vendredi 1 mars 2024

Un déluge de feu israélien détruit le poste-frontière de Rafah et isole la bande de Gaza du reste du monde!

Les portes fermées du poste-frontière de Rafah avec l’Egypte, le 10 octobre 2023.

L’activité au poste-frontière de Rafah, reliant l’Egypte à la bande de Gaza, est en dents de scie suite à l’offensive massive lancée par le Hamas le samedi 7 octobre. Les abords de ce point de passage, non contrôlé par Israël, ont été bombardés à deux reprises pour la seule journée de mardi. Les frappes israéliennes ont eu lieu du côté palestinien de Rafah, ce qui a entraîné la suspension de l’activité. Le premier bombardement, survenu lundi soir, a endommagé l’axe routier.

Face à cette situation, un porte-parole de l’armée israélienne a conseillé aux Gazaouis qui le peuvent de sortir de l’enclave. Cependant, quelques heures plus tard, un autre porte-parole de Tsahal revenait sur ces déclarations, affirmant qu’il n’y avait aucune intention officielle d’Israël de diriger les habitants de la bande de Gaza vers le territoire égyptien. Les habitants sont plutôt dirigés vers des zones et des abris à l’intérieur des frontières de la bande de Gaza.

Cette menace qui plane sur le poste-frontière de Rafah constitue une source d’inquiétude pour les autorités égyptiennes. En effet, elles ne peuvent permettre à l’enclave d’être totalement isolée du reste du monde et souhaitent maintenir un couloir humanitaire. Sans cela, Le Caire craint que la population, paniquée et privée de tout, ne se masse à la frontière égyptienne. Pour l’instant, cette situation n’est pas encore observée.

L’entrée en Egypte depuis Gaza reste donc soumise à des autorisations et est principalement réservée aux Palestiniens ayant besoin de soins médicaux importants ou transitant par le Sinaï pour voyager vers l’étranger. Pour aider la situation, l’Egypte et la Jordanie ont annoncé leur intention d’acheminer de l’aide humanitaire par Rafah. Le roi Abdallah II a même évoqué une coordination avec l’Egypte à ce sujet. Le Caire, sollicité par les organisations internationales pour un corridor humanitaire, souhaite également faire rentrer de la nourriture à Gaza.

Malgré les obstacles, les deux pays affichent leur détermination en ce sens. Le sort des convois d’aide affrétés par l’Egypte et la Jordanie sera donc un test de la faisabilité de l’acheminement de l’aide depuis que les Israéliens ont décrété un blocus total de Gaza.

Selon le sociologue Said Sadek, depuis la capitale égyptienne, le Croissant-Rouge égyptien avait réussi à acheminer de l’aide médicale dans l’enclave palestinienne le dimanche soir. Cependant, les frappes de lundi et de mardi près du poste-frontière ont contraint d’autres camions d’aide à faire demi-tour. L’enjeu est donc de taille pour assurer un accès régulier à l’aide humanitaire dans la bande de Gaza.

Mots-clés: poste-frontière de Rafah, Egypte, bande de Gaza, Hamas, Israël, couloir humanitaire, population, aide humanitaire, nourriture, blocus total, Croissant-Rouge égyptien.

articles similaires

Articles Récents