mardi 5 mars 2024

Meurtre d’un journaliste radio à son domicile, les médias en danger aux Philippines !

Assassinat d’un journaliste radio aux Philippines : la violence persistante contre les médias

Un journaliste radio a été tragiquement tué par balle dimanche 5 novembre à son domicile aux Philippines, comme l’a annoncé la police. Juan Jumalon, âgé de 57 ans, a été abattu par un homme armé alors qu’il se trouvait chez lui sur l’île de Mindanao, dans le sud de l’archipel. Cette attaque sanglante témoigne une fois de plus de la violence dont sont victimes les personnalités du secteur des médias dans ce pays.

Selon Deore Ragonio, chef de la police de Calamba dans la province de Misamis-Occidental, le suspect s’est introduit dans le studio de radio aménagé par M. Jumalon chez lui en arguant qu’il souhaitait faire une annonce à l’antenne. L’attaque a été filmée en direct lors de la diffusion de son émission et la vidéo a rapidement circulé sur les réseaux sociaux. On peut y voir le suspect tirer deux fois sur le journaliste avant de prendre la fuite avec son collier en or. Malheureusement, Juan Jumalon a succombé à ses blessures dans un hôpital local.

Selon les premières informations, Juan Jumalon « traitait principalement de l’actualité et n’était pas connu pour avoir critiqué qui que ce soit dans ses émissions », a déclaré M. Ragonio. Ce meurtre atroce a été condamné par l’Union nationale des journalistes des Philippines, qui parle d’un « meurtre infâme ». Malheureusement, les Philippines sont régulièrement classées parmi les pays les plus dangereux pour les journalistes, où les auteurs de tels crimes sont rarement poursuivis en justice.

Selon le Comité de protection des journalistes, basé à New York, les Philippines étaient en 2021 le septième pays le plus mal classé en termes d’impunité pour les meurtres de journalistes. Depuis 1992, pas moins de 158 journalistes ont été tués dans le pays, un chiffre alarmant qui démontre l’ampleur de la violence perpétrée contre les médias. En mai dernier, un autre journaliste radio, Cresenciano Bunduquin, avait également été tué par balle devant son domicile dans le centre des Philippines.

Ces attaques contre les journalistes aux Philippines sont une réalité préoccupante. Elles témoignent de la nécessité de renforcer la protection des médias et de garantir la liberté d’expression dans le pays. Les autorités philippines doivent prendre des mesures fermes pour identifier et traduire en justice les responsables de ces actes criminels. Les médias jouent un rôle fondamental dans la société et leur sécurité ne devrait jamais être compromise.

Mots-clés : journaliste radio, Philippines, assassinat, violence, médias, meurtre, impunité, liberté d’expression, protection des médias, Cresenciano Bunduquin.

articles similaires
Articles Récents