vendredi 24 mai 2024
AccueilnewsInternationalNouveau séisme meurtrier en Afghanistan, des milliers de familles sans abri !

Nouveau séisme meurtrier en Afghanistan, des milliers de familles sans abri !

Nouveau séisme en Afghanistan : la population déjà durement touchée

Le 10 octobre 2023, quelques jours seulement après un précédent tremblement de terre meurtrier, l’ouest de l’Afghanistan est à nouveau frappé par un séisme de magnitude 6,3 sur l’échelle de Richter. Selon le service sismologique américain, l’épicentre de ce nouveau séisme se situe à environ 29 kilomètres au nord de la ville d’Herat. Alors que les conséquences de ce nouvel événement sismique ne sont pas encore clairement établies, des milliers de personnes sont déjà sans abri suite à la destruction de leur maison lors du tremblement de terre précédent. Aucune nouvelle mort n’a été signalée pour le moment.

Au lendemain du premier séisme, les chiffres relatifs au nombre de victimes donnés par les autorités étaient contradictoires. Le ministère de la gestion des catastrophes a déclaré que 2 053 personnes avaient perdu la vie, tandis que les Nations unies ont établi un bilan de près de 1 300 morts et près de 500 disparus, majoritairement des femmes. L’organisation estime également que plus de 12 000 personnes, réparties au sein de 1 700 familles, ont été affectées par cette catastrophe. Dans le district rural de Zendeh Jan, situé à une trentaine de kilomètres au nord-ouest d’Herat, « 100% » des maisons ont été détruites dans onze villages, selon les Nations unies.

Les conditions de vie sont désormais extrêmement précaires dans ces villages dévastés. Des camions remplis de nourriture, d’eau et de couvertures sont parvenus à atteindre ces zones isolées, où des tentes ont été installées parmi les ruines. Des témoignages poignants évoquent des villages où ne reste « plus personne en vie ». Certaines personnes ont perdu l’intégralité de leur famille, comme Mohammad Naeem, qui a perdu douze proches, dont sa mère. La situation des blessés est également préoccupante, notamment à Herat, qui se trouve à 30 kilomètres au sud-est de l’épicentre. L’association Médecins sans frontières souligne que ces blessés n’ont nulle part où aller après leur sortie de l’hôpital.

La mise en place de grands abris pour accueillir les personnes touchées par ces tremblements de terre représente un défi de taille pour les autorités talibanes afghanes, qui ont récemment pris le pouvoir et entretiennent des relations tendues avec les organisations d’aide internationale. En effet, les habitations des zones rurales afghanes sont souvent construites en boue, avec peu d’armatures en acier ou en béton, ce qui les rend particulièrement vulnérables lors de séismes. De plus, les familles vivent généralement sous le même toit, ce qui peut conduire à des pertes humaines considérables lors de catastrophes de ce genre.

Cette nouvelle catastrophe naturelle vient s’ajouter à la crise humanitaire que traverse déjà l’Afghanistan, avec le retrait progressif de l’aide étrangère suite au retour au pouvoir des talibans. La province d’Herat, qui compte environ 1,9 million d’habitants, est également durement touchée par une sécheresse persistante depuis plusieurs années. Les tremblements de terre sont fréquents dans ce pays qui a été ravagé par la guerre et la pauvreté depuis plus de vingt-cinq ans. Celui de samedi dernier est d’ailleurs le plus meurtrier enregistré depuis de nombreuses décennies, faisant craindre une situation humanitaire encore plus préoccupante dans les jours à venir.

Mots-clés: tremblement de terre, Afghanistan, Herat, sismologie, Richter, séisme, victimes, maisons détruites, crise humanitaire, talibans, aide internationale, sécheresse, guerre.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE