dimanche 21 avril 2024
AccueilnewsInternationalDévastation sans fin : Des centaines de corps retrouvés après un séisme...

Dévastation sans fin : Des centaines de corps retrouvés après un séisme meurtrier en Afghanistan

Séisme meurtrier en Afghanistan : les sauveteurs luttent pour retrouver des survivants

Le village de Nayeb Rafi, situé dans le district de Zendeh Jan en Afghanistan, a été touché de plein fouet par un puissant séisme de magnitude 6,3 qui s’est produit le samedi 9 octobre. Depuis lors, des centaines de corps ont été retrouvés et enterrés, laissant derrière eux des familles brisées et des scènes de désolation. Les sauveteurs, armés de pelles et de pioches, s’acharnent à fouiller les décombres des maisons dévastées, mais l’espoir de retrouver des survivants s’amenuise d’heure en heure.

L’Afghanistan, un pays fréquemment touché par les tremblements de terre, n’avait pas connu une telle catastrophe depuis plus de vingt-cinq ans. Les répliques continuent de secouer la région, ajoutant davantage de destruction et de souffrance à une population déjà éprouvée. Dans le village voisin de Siah Ab, des funérailles collectives ont eu lieu pour environ 300 victimes, symbolisant la perte immense subie par les communautés touchées. Des centaines de corps enveloppés dans des draps blancs ont été déposés sur le sol, tandis que des villageois se recueillaient en signe de prière.

La province d’Herat, où se trouve le village de Nayeb Rafi, a été durement touchée par le séisme. Selon l’ONU, « 100 % » des maisons ont été détruites dans onze villages du district de Zendeh Jan. La situation est décrite comme « très mauvaise » par le porte-parole du ministère de la gestion des catastrophes, le mollah Janan Sayeq. Les autorités locales et nationales ont donné des chiffres contradictoires sur le nombre de victimes, mais le bilan officiel s’élève à plus de 2 000 morts. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 11 000 personnes, appartenant à 1 655 familles, ont été affectées par le séisme et ses répliques.

Face à cette catastrophe, les talibans, qui ont repris le pouvoir en août 2021, sont confrontés à un défi logistique majeur : reloger les habitants avant l’arrivée de l’hiver rigoureux. Cependant, les relations complexes entre les autorités locales et nationales et les organisations humanitaires internationales compliquent la situation. Les femmes ont été interdites de travailler pour les Nations unies (ONU) et les organisations non gouvernementales (ONG), rendant difficile l’évaluation des besoins des familles dans les régions les plus conservatrices du pays. Amnesty International a appelé le gouvernement taliban à garantir que les efforts de sauvetage et d’assistance humanitaire soient menés sans discrimination et à permettre aux ONG un accès sécurisé et sans restriction aux régions touchées.

La crise causée par le séisme vient s’ajouter à une crise déjà existante en Afghanistan, avec le retrait généralisé de l’aide étrangère depuis le retour des talibans au pouvoir. La province d’Herat, déjà paralysée par une longue sécheresse, souffre depuis des années de difficultés économiques et sociales. Les maisons rurales du pays, principalement construites en briques de terre séchées au soleil et en bois, sont particulièrement vulnérables aux tremblements de terre.

En juin 2022, un séisme de magnitude 5,9 a déjà frappé l’Afghanistan, faisant plus d’un millier de morts et des dizaines de milliers de sans-abri dans la province de Paktika, au sud-est du pays. Ces événements tragiques soulignent la précarité de la situation dans ce pays déjà meurtri par de nombreuses difficultés. Des efforts supplémentaires seront nécessaires pour reconstruire les communautés touchées et fournir une assistance aux personnes affectées.

Mots-clés : séisme, Afghanistan, Zendeh Jan, village, sauveteurs, décombres, maisons dévastées, cataclysme, magnitude, répliques, espoir, survivants, familles, victimes, funérailles, dévastation, ONU, autorités, talibans, catastrophes, bilan, nombre de morts, nombre de blessés, Organisation mondiale de la santé, aide humanitaire, femmes, droits des femmes, besoin, Amnesty International, logistique, hiver, crise humanitaire, aide étrangère, sécheresse, maisons rurales, briques de terre, vulnérabilité, tremblement de terre, reconstruction, précarité, difficultés.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE