vendredi 1 mars 2024

« La Fed grimpe au plus haut depuis 22 ans pour lutter contre l’inflation : les taux d’intérêt vont exploser ! »

Renouant avec les hausses de taux, la banque centrale américaine (Fed) a annoncé, le mercredi 26 juillet, que les taux atteignaient désormais leur plus haut niveau depuis 22 ans, soit une fourchette de 5,25 à 5,50%. Cette décision a été prise à l’unanimité des 11 membres votants du comité de politique monétaire (FOMC). Il s’agit de la 11e hausse depuis mars 2022 et la Fed n’a pas précisé si elle prévoyait d’augmenter davantage les taux dans les mois à venir. Elle se réserve le droit d’évaluer les informations supplémentaires et leur implication pour la politique monétaire.

Cette hausse aura un impact sur les crédits contractés par les ménages et les entreprises, faisant augmenter les taux d’intérêt. Cependant, la politique monétaire de la Fed semble porter ses fruits puisque l’inflation est en baisse en juin, atteignant son plus bas niveau depuis mars 2021, soit 3% sur un an selon l’indice CPI. Malgré cette baisse, l’inflation reste supérieure à l’objectif de la Fed, qui est de 2%. L’indice PCE, une autre mesure de l’inflation, sera publié vendredi, fournissant des données supplémentaires pour évaluer la situation.

La Fed avait déjà annoncé ces dernières semaines qu’elle envisageait plusieurs hausses de taux, allant jusqu’à deux hausses consécutives. La majorité des responsables de la Fed envisageait également de faire grimper les taux jusqu’à 5,50-5,75% après cette hausse de juillet. Les taux étaient précédemment fixés à zéro depuis le début de la pandémie en mars 2022, afin de stimuler l’économie. Cependant, face à une inflation élevée et persistante, la banque centrale a progressivement augmenté le coût du crédit.

Cette décision de la Fed suscite néanmoins certaines critiques. En effet, certains économistes estiment que resserrer davantage la politique monétaire pourrait entraîner une récession. Cependant, la Fed se veut rassurante en affirmant que l’activité économique progresse à un rythme modéré. Les prochains chiffres de l’inflation, de l’emploi et de la croissance seront décisifs pour évaluer les mesures à prendre.

La Banque centrale européenne (BCE), qui se réunira également cette semaine, semble également décidée à poursuivre la hausse de ses taux. Les marchés financiers seront donc attentifs aux décisions prises par ces deux importantes banques centrales.

Mots-clés: Jerome Powell, banque centrale américaine (Fed), taux, hausses, inflation, politique monétaire, croissance, crédits, économie, Réserve fédérale, FOMC, activité économique, récession, Banque centrale européenne (BCE), marchés financiers.

articles similaires

Articles Récents