vendredi 1 mars 2024

Explosion politique en Espagne : Francina Armengol élue présidente du Congrès avec le soutien inattendu de Junts per Catalunya!

Francina Armengol, candidate du parti socialiste, a été élue présidente du Congrès des députés en Espagne grâce à une majorité obtenue notamment grâce au soutien du parti de Carlos Puigdemont, Junts per Catalunya. Cet accord, conclu aux premières heures de la matinée, a permis aux socialistes et à leurs alliés d’obtenir les voix des sept députés du parti représentant le courant le plus dur du nationalisme catalan.

Ce vote marque une première victoire pour Pedro Sanchez, qui doit maintenant faire face à un vote d’investiture fin août ou début septembre. En effet, depuis les dernières élections législatives, la droite et la gauche sont à égalité de voix au Parlement. Cette élection à la présidence du Congrès des députés était donc cruciale pour déterminer l’avenir du gouvernement.

Francina Armengol, âgée de 52 ans, a obtenu 178 voix, soit deux de plus que la majorité absolue. Parmi ces voix, figuraient celles des sept députés de Junts per Catalunya, le parti dirigé par Carles Puigdemont, l’ancien leader indépendantiste catalan exilé en Belgique. Cet accord marque donc un échec pour les indépendantistes catalans, qui ont vu leur tentative de sécession échouer.

Ce vote a également révélé l’importance du parti Junts, qui a désormais le pouvoir de décider si Pedro Sanchez continuera à gouverner l’Espagne ou si de nouvelles élections seront organisées dans les prochains mois. Les tractations se sont donc multipliées ces derniers jours pour convaincre les députés indépendantistes catalans de voter en faveur de la candidate socialiste.

Le soutien de Junts per Catalunya à Francina Armengol est une surprise, puisque ce parti considère l’Espagne comme un État étranger et oppresseur. Cela montre toutefois que Carles Puigdemont est prêt à faire des compromis pour faire avancer sa cause. Deux de ses principales revendications, un référendum d’autodétermination et une amnistie pour les personnes poursuivies après la tentative de sécession, ne peuvent pas être satisfaites dans l’immédiat. Il semblerait donc que Carles Puigdemont ait accepté des gains plus modestes.

Le choix de Francina Armengol comme candidate à la présidence du Congrès constitue également une main tendue aux indépendantistes catalans. En effet, elle est l’ancienne présidente de l’archipel des Baléares, une région culturellement proche de la Catalogne, et elle parle couramment le catalan. Cette nomination montre la volonté du parti socialiste de promouvoir l’usage du catalan dans les institutions espagnoles et européennes.

Mots-clés: Francina Armengol, Pedro Sanchez, Carlos Puigdemont, Junts per Catalunya, Espagne, Parlement, élections législatives, Catalogne, référendum d’autodétermination, sécession.

articles similaires

Articles Récents