mardi 5 mars 2024

Un designer belge redéfinit Paris avec ses projets écologiques : découvrez Ramy Fischler, le pygmalion discret de la capitale

Ramy Fischler, le célèbre designer belge, est un véritable pygmalion discret qui se consacre à revisiter la capitale française avec des projets mettant l’écologie au centre de ses préoccupations. Dernièrement, il a entièrement conçu le bar à cocktails Cravan, situé à Saint-Germain-des-Prés, offrant ainsi un nouveau lieu hédoniste pour les amateurs de cocktails. Mais ce n’est pas tout, puisqu’en 2022, il s’est également chargé de la création de la Madame Brasserie, au premier étage de la tour Eiffel, pour le célèbre chef Thierry Marx. L’année 2024 verra également l’arrivée de nouveaux chapiteaux pour les restaurants en terrasse des Champs-Elysées, toujours sous la houlette de Ramy Fischler.

De plus, le designer belge s’est également illustré dans la refonte des hôtels Novotel, appartenant au groupe français Accor. Avec pas moins de 110 000 chambres réparties dans 65 pays, ces établissements ont été repensés sous l’angle du design durable et inclusif, cher à Ramy Fischler. Cette approche innovante et responsable a d’ailleurs permis au designer de voir son effectif tripler, passant de 15 à 45 collaborateurs au cours des cinq dernières années.

Poursuivant son engagement pour des projets respectueux de l’environnement, Ramy Fischler a déménagé son studio RF de la célèbre rue de Paradis, à Paris, pour s’installer à Pantin, en Seine-Saint-Denis. Son nouveau lieu de création se trouve à proximité des ateliers historiques d’Hermès, dans une ancienne fabrique de luminaires. Un tiers de son équipe travaille au « Bureau des usages », un département dédié à l’innovation et à l’anticipation des besoins des utilisateurs. Cette approche nécessite des enquêtes de terrain approfondies sur les us et coutumes des usagers, ainsi qu’une connaissance précise de l’histoire des lieux et de leurs différentes vies.

Lors d’une rencontre avec le designer, nous découvrons son atelier baigné d’une lumière zénithale. Les matériaux responsables sont mis en avant, avec du mobilier en liège et du béton récupéré, des tableaux d’inspiration et même des éléments insolites comme du verre de pare-brise de voiture ou des briques fabriquées à partir de coquilles d’huître. Ramy Fischler explique que le changement de paradigme avait démarré bien avant la pandémie de Covid-19. Dès sa sortie de l’Ensci en 2004, il a pu observer la mutation de la gastronomie avec l’émergence de la « street food », l’avènement de l’ubérisation avec la vente à emporter en quelques clics, ainsi que l’impact du smartphone sur le monde du travail et de la communication.

Les politiques, la finance et l’industrie se sont également engagés dans une transformation profonde. Ainsi, Ramy Fischler a pris part activement à ces mutations en proposant des projets innovants et respectueux de l’environnement. Son approche unique, basée sur une étude approfondie des besoins des usagers et des lieux, lui a valu une reconnaissance internationale et une demande croissante pour ses services.

Mots-clés: Ramy Fischler, Cravan, bar à cocktails, Paris, Thierry Marx, tour Eiffel, terre crue, Champs-Elysées, designer belge, design durable, inclusif, hôtels Novotel, Accor, studio RF, Bureau des usages, gastronomie, food de rue, ubérisation, smartphone, mutation, Ensci, Pantin, Hermès, matériaux responsables, innovation, Covid-19, politique, finance, industrie, transformation.

articles similaires
Articles Récents