vendredi 21 juin 2024
AccueilLe Goût du Monde«La Libé», le marché de Nice où les délicieuses «trompettes» aux allures...

«La Libé», le marché de Nice où les délicieuses «trompettes» aux allures de pavillon de trompette vous attendent, à ne pas manquer !

A Nice, le marché dit « la Libé », rue de la Libération.

A Nice, au crépuscule de l’été, une chaleur sourde étouffe les rues et alourdit les corps dès les premières heures du jour. Aux alentours de 9 heures, sur les plages qui bordent la promenade des Anglais, les serviettes des premiers baigneurs commencent à envahir la zone, avant de se muer progressivement en une nuée de petits carrés verts, jaunes, rouges qui contrastent avec le bleu de la mer et le blanc des galets. Sur les bancs en contre-haut, quelques retraités entament leur journée en lisant Nice-Matin, chien en laisse et visière ajustée sur le front.

Sur le cours Saleya, à quelques centaines de mètres, les étaliers déballent de grandes voiles pour mettre leurs marchandises à l’abri. Ce marché, ouvert toute l’année du mardi au dimanche, accueille une centaine de stands qui se disputent les faveurs des chalands (touristes, majoritairement), venus faire le plein de fruits et légumes, de socca (une galette traditionnelle niçoise à base de pois chiche et d’huile d’olive), ou de poisson frais. Mais à la même heure, les mêmes jours de la semaine, le supplément d’âme se trouve à une petite demi-heure à pied vers le nord, sur un autre marché : celui de la Libération – que les locaux appellent affectueusement « la Libé ».

Là, de part et d’autre de l’avenue Malausséna et sur le parvis de la Gare du Sud (récemment réhabilitée en halle gourmande), l’atmosphère a quelque chose de plus populaire et joyeux – sinon plus respirable. Parmi les stands qui habillent la grande avenue, notre œil s’arrête d’abord sur celui de la fromagerie de La Chèvre Blanche, à l’angle du jardin Thiole. La famille Cassar, basée à Bouyon – un village situé à 10 kilomètres au nord de Nice –, y vend de délicieux fromages au lait cru de chèvre (faisselles, briques et bûches, entre 2,80 € et 7,30 € pièce). En face, au niveau du passage Malausséna, sur le stand n° 51 de Jean-Marc Casteu, on fait la découverte d’une spécialité saisonnière : les « trompettes » de Nice (6 € les dix). En l’espèce, des petites courgettes aux zébrures blanches et à la peau vert pâle, que l’on prend soin de cueillir avec leurs fleurs jaune orangé. Lesquelles, lorsqu’elles sont recroquevillées sur elles-mêmes, font penser au pavillon d’une trompette. « C’est un produit délicat parce qu’on a dix minutes pour les récolter, lorsque les fleurs s’ouvrent au petit matin, explique le producteur, qui vend aussi les fruits de son verger (pêches, cerises). Pour les cuisiner, rien de plus simple : on ouvre la fleur et on la garnit de la farce que l’on veut. Ensuite, on les fait cuire doucement à la poêle ou à la vapeur. »

Mots-clés: Nice, marché, la Libé, rue de la Libération, promenade des Anglais, cours Saleya, socca, fromagerie, La Chèvre Blanche, Jean-Marc Casteu, trompettes de Nice, courgettes.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE