jeudi 13 juin 2024
AccueilnewsInternationalUniversitaire ouïgoure condamnée à perpétuité pour avoir défendu le folklore et les...

Universitaire ouïgoure condamnée à perpétuité pour avoir défendu le folklore et les traditions : la persécution culturelle implacable de la Chine !

L’universitaire Rahile Dawut, experte du folklore et des traditions ouïgoures, vient d’être condamnée à la prison à perpétuité par la justice chinoise pour « mise en danger de la sécurité d’État ». Cette condamnation met en lumière la persécution culturelle implacable dont sont victimes les Ouïgours par le gouvernement chinois. Rahile Dawut, âgée de 57 ans, est la fondatrice d’un centre de recherches sur les minorités ethniques au sein de l’université du Xinjiang. Elle était une référence dans le monde académique chinois sur les études ouïghoures et participait au rayonnement de la recherche chinoise dans le monde.

Arrêtée en 2017, Mme Dawut avait déjà été condamnée en première instance à la prison à perpétuité pour « séparatisme ». Son appel a été rejeté et sa peine confirmée récemment. Cette condamnation a été révélée par la fondation américaine Dui Hua, spécialisée dans le dialogue sur les droits humains entre les États-Unis et la Chine.

Cette nouvelle condamnation a suscité une vague d’indignation parmi les défenseurs des droits humains. John Kamm, directeur de Dui Hua, a qualifié cette condamnation de « cruelle tragédie » et une « grande perte pour le peuple ouïgour et pour tous ceux qui chérissent la liberté académique ». Sophie Richardson, responsable de la Chine à l’association Human Rights Watch, a dénoncé la persécution culturelle implacable des Ouïgours par Pékin, son hostilité envers la libre expression et son mépris pour une justice équitable.

Rahile Dawut avait travaillé en collaboration avec plusieurs universités occidentales telles que Cambridge, Harvard et Tokyo, ainsi qu’avec le Centre national de la recherche scientifique. Elle jouissait d’une réputation internationale et était respectée dans le monde académique pour ses travaux sur les études ouïghoures.

Cette condamnation survient à la veille du neuvième anniversaire de la condamnation à perpétuité d’un autre éminent intellectuel ouïghour, l’économiste Ilham Tohti. Selon une étude du Human Rights Project publiée en décembre 2021, au moins 312 intellectuels ouïgours, kazakhs et kirghiz ont été victimes d’un « éliticide » orchestré par le gouvernement chinois, visant à « exterminer l’identité culturelle ouïghoure » ainsi que celle des autres ethnies musulmanes de la région.

Mots-clés: Rahile Dawut, Xinjiang, Ouïgours, Chine, universitaire, recherche, folklore, traditions, condamnation, séparatisme, droits humains, liberté académique, persécution culturelle, justice équitable, Ilham Tohti.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE