mardi 5 mars 2024

Catastrophe apocalyptique en Gironde après le passage de la dépression Domingos

La dépression Domingos, qui a frappé la France dans la nuit du 4 au 5 novembre, a laissé de nombreux dégâts sur son passage. Après les ravages causés par la tempête Ciaran, c’est maintenant la façade atlantique qui a essuyé les assauts de cette nouvelle tempête.

En Charente-Maritime, les rafales de vent ont atteint des records, avec une vitesse de 155 km/h au phare de Chassiron à Oléron, 147 km/h à l’île de Ré, 138 km/h à Rochefort et 121 km/h à La Rochelle. Pas moins de 55 000 foyers se sont retrouvés privés d’électricité, répartis dans 230 communes du département. Les équipes d’Enedis, notamment la Force d’intervention rapide électricité (Fire), sont mobilisées pour rétablir au plus vite le courant, avec des renforts attendus du Midi et de la Corse.

Les dégâts matériels sont importants, notamment à Rochefort où un carrousel centenaire a été écrasé par un arbre sur la place Colbert. Heureusement, le bilan provisoire fait état d’une seule victime légèrement blessée par la chute d’un arbre à La Rochelle. Les chutes d’arbres, de branches et de fils électriques ont également causé de nombreux dégâts aux toitures des habitations. Les pompiers ont dû intervenir environ 200 fois dans la nuit, mobilisant plus de 700 hommes.

Les routes ont également été impactées, certaines étant inondées ou bloquées par des chutes d’arbres. La circulation a été perturbée, notamment à Châtelaillon-Plage, sur l’île d’Oléron et à Meschers-sur-Gironde. Par mesure de précaution, les bus du réseau Yélo n’ont pas circulé dans l’agglomération rochelaise. La rentrée scolaire prévue le 6 novembre a également été perturbée, avec la fermeture du collège Emile-Zola à Royan en raison des dégâts causés par les intempéries.

La vigilance reste de mise en Charente-Maritime, avec un risque de crues, de vagues et de submersions. Les fleuves (Sèvre niortaise, Charente, Seudre, Gironde) et les cours d’eau du département sont sous surveillance étroite, après les fortes intempéries des dernières semaines. Heureusement, en Gironde, aucun centre névralgique n’a été touché et aucune victime n’est à déplorer. Près de 800 sapeurs-pompiers ont été mobilisés et 24 000 foyers sont encore privés d’électricité.

Le réseau de tramway et de bus de Bordeaux a repris progressivement son fonctionnement à partir de 8 heures dimanche matin.

Mots-clés: dépression Domingos, tempête, ravages, Charente-Maritime, vents, dégâts matériels, toitures, routes, inondations, vigilance, submersions, Gironde, sapeurs-pompiers, électricité, réseau de tramway et bus, Bordeaux.

articles similaires
Articles Récents