vendredi 1 mars 2024

Grève au Centre Pompidou : Vers une fermeture définitive dévastatrice ?

Les portes du Centre Pompidou, à Paris, restent fermées en raison d’une grève entamée le 16 octobre dernier par le personnel. Une grève qui en est à sa cinquième semaine et qui pourrait se prolonger avec l’assemblée générale prévue ce lundi 6 novembre.

Les agents en grève réclament des garanties écrites concernant leur sort pendant les cinq années de fermeture du site, prévue de 2025 à 2030 pour d’importants travaux, notamment de désamiantage. Alors que le personnel de la Bibliothèque publique d’information et de l’Ircam (Institut de recherche et coordination acoustique-musique) ont trouvé d’autres lieux de travail, le reste des agents du Centre Pompidou se retrouve dans une situation plus floue. Certains seront réaffectés entre les lieux de stockage existants dans le nord de Paris, la nouvelle antenne francilienne de Massy (Essonne) et le Grand Palais.

Face à ces revendications, le président du Centre Pompidou, Laurent Le Bon, se veut rassurant en soulignant que ce qui est proposé aux agents est exceptionnel et unique. Il cite à titre de contre-exemple le Musée de Pergame à Berlin, qui sera fermé pendant quatorze ans sans solutions de repli. Cependant, cette affirmation ne convainc pas les syndicats.

Philippe Mahé, secrétaire Force ouvrière au Centre Pompidou, déplore que, moins d’un an avant le déménagement prévu à partir de l’automne 2024, les agents ne savent toujours pas où ils seront réaffectés ni dans quelles conditions. Les revendications des syndicats sont claires : maintien de la masse salariale, des statuts, des primes et garantie de retrouver leurs postes à la réouverture du Centre Pompidou.

Des craintes de suppressions de postes au profit de prestataires se font également sentir parmi le personnel, notamment dans les ateliers de menuiserie et au service de la médiation. La direction du Centre Pompidou assure pourtant que chaque agent en CDI et fonctionnaire retrouvera son poste ou un poste correspondant à ses compétences à la réouverture, mais les syndicats demandent une garantie écrite affirmant qu’il n’y aura pas d’externalisation.

La situation reste tendue au Centre Pompidou, avec des agents déterminés à défendre leurs droits et à obtenir des garanties pour leur avenir professionnel. La fermeture du centre pour des travaux d’envergure n’est pas sans conséquences pour le personnel, qui a besoin d’assurances quant à leur emploi pendant cette période.

Mots-clés: Centre Pompidou, grève, personnel, garanties écrites, fermeture, travaux, désamiantage, Bibliothèque publique d’information, Ircam, réaffectation, Grand Palais, prestataires, CDI, fonctionnaire, externalisation.

articles similaires

Articles Récents