vendredi 1 mars 2024

Explosion judiciaire : Imran Khan libéré malgré ses multiples affaires, une injustice flagrante !

Le tribunal d’Islamabad vient de rendre une décision importante dans l’affaire d’Imran Khan, ancien premier ministre pakistanais, condamné pour corruption. En effet, le tribunal a accepté la requête de l’avocat d’Imran Khan, Gohar Khan, et a suspendu sa condamnation qui entraînait son inéligibilité pour cinq ans. Cette décision permet ainsi à Imran Khan de se présenter aux prochaines élections législatives.

L’annonce de cette décision a été faite mardi 29 août par Babar Awan, avocat d’Imran Khan et a été relayée par l’Agence France-Presse. Selon les informations rapportées par l’avocat, des incertitudes subsistent quant à la libération immédiate de l’ancien premier ministre. En effet, bien qu’il ait été ordonné sa libération sous caution, il est possible qu’il soit immédiatement arrêté de nouveau, étant donné qu’il est poursuivi dans plus de deux cents affaires.

Imran Khan, âgé de 70 ans, nie toutes les accusations portées contre lui et maintient qu’il n’a violé aucune règle. Il a déclaré à plusieurs reprises qu’il était victime d’une conspiration ourdie par les Etats-Unis, son successeur Shehbaz Sharif et l’armée pakistanaise. Ces accusations ont été réfutées par tous les concernés.

Il est à noter que la condamnation d’Imran Khan remonte au 5 août dernier, date à laquelle il avait été condamné à trois ans de prison pour corruption. Suite à cette condamnation, il avait été immédiatement arrêté et incarcéré dans la prison d’Attock, située à environ 60 kilomètres de la capitale Islamabad. De plus, la Commission électorale du Pakistan avait également prononcé une inéligibilité de cinq ans pour Imran Khan, lui interdisant ainsi de participer à des scrutins électoraux.

Cependant, la décision du tribunal d’Islamabad vient bouleverser ce scénario. En se prononçant en faveur de la suspension de la condamnation d’Imran Khan, le tribunal lui permet de reprendre les rênes de son parti, le Pakistan Tehrik-e-Insaf, et de se présenter aux prochaines élections législatives.

Cette décision intervient dans un contexte difficile pour le Pakistan. Le pays fait face à une crise économique et politique de plus en plus grave. La destitution d’Imran Khan en avril 2022 par une motion de censure a plongé le pays dans une instabilité politique. De plus, le pays traverse une période économique difficile avec une inflation galopante et une monnaie en chute libre.

Il reste maintenant à savoir quand et si Imran Khan sera effectivement libéré. Les avocats de l’ancien premier ministre ont annoncé qu’ils se rendraient immédiatement à la prison d’Attock pour entamer les démarches nécessaires à sa libération. Cependant, Omar Quraishi, commentateur politique pakistanais, estime qu’il est encore trop tôt pour affirmer qu’Imran Khan sera libéré dans l’immédiat, compte tenu des nombreux dossiers auxquels il fait face.

Mots-clés: tribunal, requête, suspension, condamnation, inéligibilité, Imran Khan, avocat, corruption, élections législatives, Pakistan Tehrik-e-Insaf, prison, liberté sous caution, accusations, destitution, conspiration, Shehbaz Sharif, armée pakistanaise, Commission électorale, scrutin électoral, crise économique, crise politique.

articles similaires

Articles Récents