dimanche 21 avril 2024
AccueilInternationalAfriqueUne prière pour Gaza et la Palestine enflamme l'Afrique du Sud, l'Union...

Une prière pour Gaza et la Palestine enflamme l’Afrique du Sud, l’Union africaine appelle à un arrêt immédiat des violences

L’Union africaine appelle à enrayer l’escalade entre le Hamas et Israël

Des membres du Kwazulu-Natal Palestine Solidarity Forum et d’autres étudiants et membres de groupes de la société civile organisent une veillée aux chandelles et une prière pour Gaza et la Palestine dans le centre de Durban (Afrique du Sud), le 9 octobre 2023 RAJESH JANTILAL / AFP

Alors que la situation s’envenime entre Israël et le Hamas, l’Union africaine (UA) a pris position en faveur d’un retour à la table des négociations. Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA, a plaidé pour un retour « sans conditions préalables à la table des négociations pour mettre en œuvre le principe de deux Etats ». Il a également souligné l’importance de défendre les intérêts des peuples palestinien et israélien, en mettant en avant que la « dénégation des droits fondamentaux du peuple palestinien, notamment d’un Etat indépendant et souverain est la cause principale de la permanente tension israélo-palestinienne ».

Le Sénégal, qui préside actuellement le comité des Nations unies pour l’exercice des droits inaliénables du peuple palestinien, a également appelé à un retour rapide aux négociations entre les deux parties. De son côté, le Kenya a condamné sans équivoque l’attaque du Hamas et exprimé son soutien à Israël. Le président William Ruto a déclaré qu’il n’y avait « aucune justification au terrorisme » et que ce dernier constitue une menace sérieuse à la paix et à la sécurité internationale.

Le Togo, quant à lui, a fustigé l’attaque du Hamas sur les civils israéliens et a demandé la libération des otages.

Le Maroc entretient les relations les plus étroites avec Israël au Maghreb, grâce aux accords d’Abraham de 2020. Bien que le pays appelle à un arrêt immédiat de tous les actes de violence et à un retour à l’apaisement, il se trouve dans une position délicate en raison de sa proximité avec l’Etat hébreu. Le ministère des affaires étrangères marocain a exprimé sa profonde préoccupation face à la détérioration de la situation et condamné les attaques contre les civils, où qu’ils se trouvent.

L’Egypte, qui a été le premier pays arabe à normaliser ses relations avec Israël en 1979, a appelé les deux parties à faire preuve de la plus extrême retenue et a mis en garde contre le grave danger de l’escalade en cours. Le président Abdel Fattah Al-Sissi a également averti contre le danger d’une nouvelle détérioration de la situation.

La Tunisie exprime quant à elle un soutien total et inconditionnel au peuple palestinien. Le pays a ordonné à toutes les écoles de hisser le drapeau palestinien en signe de soutien. Cependant, le président Kaïs Saïed s’est illustré par des dérapages antisémites, ce qui divise la scène politique tunisienne. Néanmoins, le soutien aux Palestiniens bénéficie d’un large consensus dans le pays, y compris au sein de la société civile et des centrales syndicales. Des manifestations de soutien aux Palestiniens ont eu lieu à Tunis, Rabat, Casablanca et Marrakech.

En Algérie, l’Assemblée populaire nationale a exprimé son soutien à la Palestine. Le président Ibrahim Boughali et certains députés ont affiché leur soutien en portant des écharpes sur lesquelles était inscrit « Jérusalem est à nous ». Le pays suit avec une profonde inquiétude l’escalade des agressions israéliennes contre la bande de Gaza.

L’Afrique du Sud, traditionnellement fervente soutien des Palestiniens, n’a pas publiquement pris position sur la situation. Toutefois, le parti au pouvoir, l’ANC, considère qu’Israël est responsable de l’embrasement actuel de la région en raison de son occupation et de sa colonisation illégales de la Palestine. Le parti appelle à un cessez-le-feu immédiat.

En conclusion, malgré les divergences de positions, de nombreux pays africains expriment leur soutien au peuple palestinien et appellent à un retour à la table des négociations pour trouver une solution pacifique et durable au conflit israélo-palestinien.

Mots-clés: Union africaine, peuple palestinien, Hamas, Israël, négociations, soutien, Kenya, Maroc, Togo, Egypte, Tunisie, Algérie, Afrique du Sud.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE