samedi 2 mars 2024

Incroyable accord de principe dans l’industrie automobile américaine : Salaires augmentés de 25% !

Fin de la grève de United Auto Workers à Detroit

Après six semaines de grève, le syndicat United Auto Workers (UAW) a annoncé avoir conclu un accord de principe avec Ford, marquant ainsi la fin de la grève qui touchait l’usine d’assemblage de Wayne, à Detroit (Michigan) (source : Le Monde). Les négociations se poursuivent actuellement avec Stellantis et General Motors (GM), mais cet accord avec Ford représente une avancée significative dans le secteur automobile.

Un accord bénéfique pour les travailleurs

L’accord prévoit une augmentation salariale de 25% sur quatre ans pour les employés de Ford. Dès la première année, les travailleurs bénéficieront d’une hausse de salaire de 11%. Au bout de quatre ans, le salaire horaire maximal atteindra 40 dollars, soit une augmentation d’un tiers par rapport aux salaires actuels. De plus, le salaire minimal augmentera de 68%, pour atteindre 28 dollars. Ces mesures sont un véritable pas en avant pour les employés du secteur automobile.

Amélioration des conditions de travail

Outre les augmentations salariales, l’accord comprend également des améliorations des conditions de travail. Les retraites seront notamment améliorées, ce qui constitue un avantage considérable pour les employés de Ford. De plus, les salariés auront désormais le droit de faire grève en cas de fermeture d’usine, ce qui est une première.

Réaction du président Joe Biden

Le président Joe Biden a immédiatement salué cette nouvelle, soulignant l’importance des travailleurs et des syndicats dans la construction de l’économie. «Cet accord de principe offre une augmentation record aux travailleurs de l’automobile qui ont tant sacrifié pour garantir que nos trois grandes entreprises emblématiques puissent toujours dominer le monde en matière de qualité et d’innovation», a-t-il déclaré dans un communiqué. M. Biden se présente comme le président le plus prosyndicat que le pays ait connu et a toujours affirmé que le pouvoir des travailleurs était essentiel pour construire une économie solide.

Victoire pour le syndicat UAW

Cette conclusion heureuse de la grève est également une victoire pour Shawn Fain, le patron du syndicat UAW. Son mouvement était très populaire aux États-Unis, car il profitait du mécontentement face à l’inflation galopante depuis l’arrivée de Joe Biden à la Maison Blanche. Notons que la stratégie de M. Fain repose sur la dénonciation des superprofits réalisés par Ford, Stellantis et GM depuis la pandémie de Covid-19. En effet, les trois constructeurs de Detroit ont multiplié leurs bénéfices opérationnels mondiaux, passant de 4,8 milliards de dollars en 2020 à 29,4 milliards de dollars en 2021 et à 37,2 milliards de dollars en 2022.

Mots-clés: United Auto Workers, grève, Ford, Detroit, syndicat, accord, salaire, Joe Biden, économie, Shawn Fain, superprofits, bénéfices opérationnels.

articles similaires

Articles Récents