vendredi 21 juin 2024
AccueilSportUn défi colossal pour le recrutement de la sécurité privée aux Jeux...

Un défi colossal pour le recrutement de la sécurité privée aux Jeux olympiques 2024

La sécurité privée est confrontée à un véritable défi en France en vue des Jeux olympiques et paralympiques de 2024. Les pouvoirs publics reconnaissent que les effectifs actuels ne suffiront pas à assurer la surveillance des sites de ces compétitions. Malgré les mesures prises pour attirer et former des candidats, le gouvernement admet que les actions engagées sont insuffisantes pour atteindre l’objectif de former 20 000 personnes d’ici mai 2024.

Dans un rapport lié au financement public du sport, il est précisé que les différentes mesures mises en place permettraient d’atteindre entre 14 000 et 16 000 entrées en formation sur les 20 000 prévues. Ce chiffre est pourtant crucial pour combler le déficit de main-d’œuvre dans le secteur de la sécurité privée avant les Jeux.

La sécurisation des sites olympiques nécessitera en moyenne 17 000 agents de sécurité privée par jour au niveau national, et jusqu’à 22 000 agents lors des moments les plus intenses. En Île-de-France, où se situeront la majorité des sites olympiques, près de 6 200 personnes ont déjà été embauchées, tandis que 6 700 sont en formation. Néanmoins, il est peu probable que tous les candidats en formation puissent être directement employés.

Les autorités ont tout d’abord concentré leurs efforts sur les demandeurs d’emploi. Un plan de « démarchage » a été lancé en septembre 2022 en collaboration avec Pôle Emploi. L’État a également acheté 20 000 places de formation aux métiers de la sécurité, dont 15 000 pour l’année 2023 et 5 000 pour le premier semestre 2024. Deux niveaux de formation sont proposés : une formation de cinq semaines pour ceux qui souhaitent faire de la sécurité leur métier à long terme, et une formation de trois semaines pour ceux qui ne souhaitent travailler dans ce domaine que pendant les Jeux.

Bien que ces mesures aient permis d’avancer dans la formation des agents de sécurité privée, il reste encore beaucoup à faire pour atteindre l’objectif fixé par le gouvernement. Il est crucial de mobiliser davantage de candidats et de les encourager à poursuivre une carrière dans ce secteur.

Mots-clés: sécurité privée, Jeux olympiques, Jeux paralympiques, effectifs, formation, déficit de main-d’œuvre, sites olympiques, Île-de-France, demandeurs d’emploi, Pôle Emploi, métiers de la sécurité, emplois temporaires, agents de sécurité, gouvernement.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE