mardi 5 mars 2024

Scandale Rubiales : Jorge Vilda évincé après les accusations des joueuses, la Fédération espagnole en crise !

Jorge Vilda, sélectionneur de l’équipe de football féminine d’Espagne, a été limogé de ses fonctions après l’affaire Rubiales, qui a secoué les instances du football espagnol. La Fédération royale espagnole de football (RFEF) a annoncé la séparation de Vilda en tant que directeur sportif et sélectionneur de l’équipe nationale féminine. Cette mesure de restructuration fait suite au baiser imposé par Luis Rubiales à la joueuse Jennifer Hermoso après la victoire mondiale de l’Espagne.

Les joueuses de l’équipe nationale ont dénoncé l’encadrement de Vilda. Veronica Boquete, ancienne capitaine de l’équipe nationale, a ainsi exprimé son ressenti dans une interview à l’AFP-TV. Selon elle, le comportement du sélectionneur lors de l’affaire Rubiales a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Cette situation met en lumière d’autres problèmes qui se produisent en dehors des caméras et des moments médiatiques, et qui sont normalisés à tort. Boquete, qui évolue en Italie à la Fiorentina, avait été écartée de la sélection en 2017 pour avoir dénoncé l’encadrement et l’incompétence de Vilda. Selon elle, ses critiques n’avaient pas été écoutées et elle avait été exclue de l’équipe nationale. Cette peur des conséquences a également été partagée par d’autres joueuses.

Boquete a également dénoncé le traitement réservé aux femmes dans le football professionnel. Elle a souligné que les personnes qui détiennent le pouvoir dans ce milieu sont majoritairement des hommes, et qu’une mentalité machiste persiste. Elle a appelé à ce que des personnes travaillent pour les femmes et non par obligation.

L’affaire Rubiales a éclaté quelques minutes après la victoire de l’équipe nationale espagnole le 20 août à Sydney. Luis Rubiales, proche de Vilda, a embrassé sur la bouche Jennifer Hermoso de manière surprenante, provoquant une indignation internationale. Il a par la suite été suspendu par la FIFA et fait l’objet d’une procédure disciplinaire en Espagne.

Après cette affaire, la majorité du staff de Vilda a démissionné en signe de protestation. De plus, les vingt-trois championnes du monde ont annoncé qu’elles ne joueraient plus pour l’équipe nationale tant que la direction de la fédération ne changerait pas.

Il convient de rappeler que Vilda avait déjà été critiqué l’année précédente par certaines joueuses qui lui reprochaient ses méthodes. Cependant, il avait été soutenu par Rubiales à l’époque.

Mots-clés: Jorge Vilda, équipe de football féminine d’Espagne, démission, affaire Rubiales, Fédération royale espagnole de football, limogeage, restructuration, Luis Rubiales, Jennifer Hermoso, Veronica Boquete, Italie, Fiorentina, sélection, machisme, traitement des femmes, FIFA, procédure disciplinaire.

articles similaires
Articles Récents