vendredi 24 mai 2024
AccueilSociétéViolences sexuelles: Jean Vanier, fondateur de l'Arche, confirmé dans une nouvelle enquête

Violences sexuelles: Jean Vanier, fondateur de l’Arche, confirmé dans une nouvelle enquête

Lundi, une enquête indépendante commandée par l’Arche, une fédération d’associations fondée par Jean Vanier, a révélé que ce dernier avait eu des relations sexuelles avec vingt-cinq femmes majeures, célibataires, mariées ou consacrées, non handicapées, entre 1952 et 2019. L’information avait provoqué une onde de choc dans le milieu catholique.

Le rapport de 900 pages, rédigé par une commission d’étude indépendante mise en place en novembre 2020, dévoile que ces relations « s’inscrivent toutes dans un continuum de confusion, d’emprise et d’abus ». L’Arche a exprimé sa « consternation » et a condamné « sans réserve, les agissements » de Jean Vanier et de Thomas Philippe, l’aumônier de l’Arche et père spirituel de Jean Vanier, décédé en 1993.

Les responsables de l’Arche internationale, Stephan Posner et Stacy Cates Carney, ont admis que l’association n’avait pas su « prévenir ces abus, ni les repérer, ni les signaler, et par conséquent, ni les faire cesser ». L’Arche, qui n’est pas une structure ecclésiale, a décidé d’adhérer à la Commission reconnaissance et réparation (CRR) mise en place en 2021 pour les victimes de violences sexuelles commises dans des congrégations religieuses.

Thomas Philippe et son frère Marie-Dominique Philippe, qui était aussi dominicain, sont connus pour leurs « théories et pratiques déviantes ». L’un et l’autre ont fait l’objet de sanctions canoniques émanant de Rome, respectivement en 1956 et 1957. Une autre commission indépendante de plusieurs chercheurs a été mandatée par l’ordre des dominicains pour examiner comment ces deux frères ont pu continuer, malgré des dénonciations et les condamnations du Vatican, à exercer au sein de leur communauté respective.

L’historien Tangi Cavalin, auteur du rapport sur les responsabilités des dominicains dans les dérives des frères Philippe, décrit cette « affaire hors norme qui s’enracine sur plusieurs générations » et qui est l’histoire d’une « secte cachée au cœur de l’Église ». Selon lui, « ça n’est pas que les pouvoirs ecclésiastiques n’ont rien fait », mais « tout au long de leur vie, les frères Philippe sont parvenus à déjouer toutes les tentatives des pouvoirs ecclésiastiques pour les contrôler ».

Mots-Clés: Jean Vanier, Thomas Philippe, Marie-Dominique Philippe, CRR, Tangi Cavalin, Eglise, Arche.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE