jeudi 13 juin 2024
AccueilSociétéScandale dans les crèches : les établissements qui ne respectent pas le...

Scandale dans les crèches : les établissements qui ne respectent pas le taux d’encadrement risquent la fermeture !

Passage à un taux d’encadrement plus favorable dans les crèches

La ministre des solidarités et de la famille, Aurore Bergé, a déclaré lors d’une interview sur BFM-TV/RMC le jeudi 7 septembre que le taux d’encadrement des professionnels dans les crèches devrait passer à un pour cinq enfants, au lieu d’un pour six actuellement. Cette décision vise à améliorer la qualité d’accueil et à assurer une meilleure sécurité pour les enfants.

Aurore Bergé a souligné que les crèches devront s’adapter à ce nouveau taux d’encadrement en recrutant davantage de personnels. Cependant, elle a également admis que ces changements ne pourraient pas se faire du jour au lendemain. Il s’agit d’un objectif à atteindre à terme. Dans le cas où les établissements ne respecteraient pas le taux d’encadrement demandé, ils pourraient être contraints de fermer.

Cette décision de renforcer le taux d’encadrement est motivée par les pratiques dénoncées dans deux livres-enquêtes récemment publiés. Le premier, intitulé Le Prix du berceau et à paraître prochainement, décrit un système « déshumanisé » basé sur la recherche du rendement et du remplissage. Le deuxième livre, Babyzness, sorti le jeudi précédent, aborde le même sujet.

Ces critiques font écho à un rapport de l’IGAS publié il y a cinq mois, qui souligne la pénurie de professionnels dans les crèches comme l’un des principaux facteurs de maltraitance. Aurore Bergé a déclaré que le gouvernement prévoit d’allouer 200 millions d’euros pour revaloriser les salaires du personnel des crèches. Cependant, cet argent ne sera accordé aux groupes privés que s’ils s’engagent à maintenir une qualité d’accueil irréprochable.

Outre cette mesure, le gouvernement promet de renforcer le contrôle des crèches gérées par des groupes privés en envoyant des inspections directement aux sièges de ces entreprises. Aurore Bergé appelle à instaurer une « culture du contrôle » pour garantir la conformité des établissements aux normes de sécurité et de qualité.

Mots-clés : taux d’encadrement, crèches, Aurore Bergé, ministre des solidarités et de la famille, pénurie de main-d’œuvre, livres-enquêtes, maltraitance dans les crèches, IGAS, revalorisation des salaires, groupes privés, contrôle.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE