vendredi 1 mars 2024

Scandale au Quai d’Orsay : une collaboratrice arrache des otages israéliens à Paris!




Enquête administrative sur le recrutement d’une ancienne collaboratrice du ministère des affaires étrangères

Enquête administrative sur le recrutement d’une ancienne collaboratrice du ministère des affaires étrangères

Une enquête administrative a été ouverte sur le recrutement d’une ancienne collaboratrice du ministère des affaires étrangères, vue à Paris « arrachant le portrait d’otages israéliens » détenus par le Hamas à Gaza, selon un communiqué du Quai d’Orsay publié le mardi 7 novembre.

L’enquête « diligentée à partir de ce jour [l’est] à la demande de la ministre Catherine Colonna », ajoute le communiqué. La femme n’est plus sous contrat avec le ministère « depuis l’été dernier ».

Ce communiqué intervient après la diffusion sur X d’une vidéo virale montrant une femme arracher des affiches d’otages israéliens dans une rue du 2e arrondissement de la capitale, aussitôt interpellée par des passants qualifiant en anglais son geste de « honte » (« shame »), ce à quoi elle répond par « Israël assassin ».

Le Quai d’Orsay assure que « parmi ces otages [dont le portrait a été arraché] figurent plusieurs ressortissants français, dont très probablement des mineurs ». Le ministère affirme avoir « désormais connaissance d’autres publications comparant notamment les attaques terroristes du Hamas à la résistance française contre l’occupation nazie », dont il appartient à la justice de déterminer si des poursuites pénales sont justifiées.

Mme Colonna « réaffirme avec la plus grande fermeté que la haine, l’extrémisme et la violence sont par définition incompatibles avec la participation, directe ou indirecte, à la conduite de la politique étrangère de la France », selon le communiqué.

Réactions politiques

Les présidents des deux chambres du Parlement français ont appelé mardi, dans une tribune publiée par Le Figaro, à une « grande marche » dimanche à Paris contre l’antisémitisme, arguant que les actes antisémites dans le pays sont en forte recrudescence depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas.

Le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, avait fait état, dimanche, de 1 040 actes antisémites et 486 interpellations en France depuis le début du conflit. La France déplore quarante morts recensés et huit disparus, dont des otages, après les attaques du mouvement islamiste palestinien Hamas contre l’Etat d’Israël, a annoncé lundi la première ministre, Elisabeth Borne.

Mots-clés:

Enquête, collaboratrice, ministère des affaires étrangères, otages israéliens, Hamas, Paris, Quai d’Orsay, Catherine Colonna, affiches, antisémitisme, Gérald Darmanin, Israël, antisémites, Elisabeth Borne, France, attaques terroristes, politique étrangère


articles similaires

Articles Récents