jeudi 23 mai 2024
AccueilPolitiqueDébat houleux sur l'immigration : un vote au Sénat qui fait trembler...

Débat houleux sur l’immigration : un vote au Sénat qui fait trembler la France




Article sur le projet de loi « immigration »

L’examen du projet de loi sur l’immigration divise la majorité

Le président du groupe LR, Bruno Retailleau (à droite), et le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin (de dos), lors de l’examen du projet de loi « immigration », au Sénat, le 6 novembre 2023. JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »

L’examen du projet de loi sur l’immigration, entamé lundi 6 novembre, a tout du terrain glissant pour le ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, qui doit entretenir le soutien de la droite sans s’aliéner celui de sa majorité relative à l’Assemblée nationale pour faire voter sa loi. Ainsi, au deuxième jour des débats sénatoriaux, mardi 7 novembre, sur cette trentième réforme de l’immigration et de l’intégration en 40 ans, le locataire de la place Beauvau n’a pu faire obstacle à une des revendications phares portées par la majorité sénatoriale de droite et du centre : la suppression de l’aide médicale d’Etat (AME), une couverture maladie réservée aux sans-papiers, au profit de la création d’une aide médicale d’urgence (AMU).

Un débat houleux au Sénat

Cette mesure a été adoptée à 200 voix contre 136, opposant frontalement la droite et la gauche du Sénat. Déjà réformée en 2019, l’AME permet de couvrir les frais médicaux et hospitaliers des étrangers en situation irrégulière présents en France depuis au moins trois mois. Ce dispositif de santé publique a concerné, en 2022, un peu plus de 400 000 bénéficiaires pour un coût total d’1,2 milliard d’euros, soit 0,5 % de la dépense totale de l’Assurance maladie.

Des positions tranchées

La droite sénatoriale, qui voit dans l’AME « un appel d’air migratoire », l’a remplacée par une AMU, circonscrite à la prise en charge « des maladies graves et des douleurs aiguës », ainsi qu’aux soins de suivis de grossesse, aux vaccinations et aux examens de médecine préventive. La ministre chargée de l’organisation territoriale et des professions de santé, Agnès Firmin le Bodo, s’est fait le porte-voix du « gouvernement très attaché au maintien de l’AME ».

Des critiques et des tensions

Cependant, certains sénateurs ont critiqué l’attitude du gouvernement, comme l’a exprimé Guillaume Gontard, président du groupe écologiste au Sénat, reprochant à la ministre Agnès Firmin le Bodo son manque de fermeté face à la proposition de la droite. Des tensions se font donc sentir au sein de la majorité, entre les différentes positions sur la question de l’immigration.

Mots-clés:

projet de loi, immigration, Sénat, Gérald Darmanin, Bruno Retailleau, Agnès Firmin le Bodo, sans-papiers, santé publique, AME, AMU, étrangers en situation irrégulière, politique migratoire, majorité sénatoriale, droite, gauche


articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE