mercredi 29 mai 2024
AccueilSociétéNégociations tarifaires suspendues: les médecins en grève!

Négociations tarifaires suspendues: les médecins en grève!

Les négociations tarifaires entre la Caisse nationale de l’Assurance maladie (Cnam) et les syndicats de médecins libéraux, suspendues début avril, reprendront le 16 mai, comme l’a annoncé l’organisme public vendredi 3 mai. La prochaine séance de négociations, qui sera ouverte aux syndicats désireux d’aboutir, pourra se prolonger jusqu’au lendemain. Cette nouvelle étape a pour objectif de permettre aux différents syndicats de disposer d’un texte définitif le 17 mai au soir, qu’ils pourront ensuite soumettre à leurs instances internes et à leurs adhérents.

Ces discussions visent à revaloriser la rémunération des médecins libéraux en échange d’engagements collectifs pour l’accès aux soins. Avenir Spé-Le Bloc, le syndicat de médecins spécialistes clé dans ces négociations, a confirmé sa présence à ce nouveau tour de table après des avancées dans les discussions informelles avec la Cnam. Le docteur Patrick Gasser, co-président d’Avenir Spé-Le Bloc, a souligné l’importance de revenir à la table des négociations pour défendre les intérêts des médecins spécialistes.

Dans ces discussions, les syndicats de médecins spécialistes ont remis en question les propositions tarifaires qui leur étaient faites, ainsi que les tarifs prévus en 2024 par le gouvernement pour les cliniques privées, dont bon nombre d’entre eux dépendent. Cette différence de traitement tarifaire a provoqué la suspension des négociations début avril. La reprise des pourparlers ne remet cependant pas en cause le soutien d’Avenir Spé-Le Bloc au mouvement des cliniques privées dans leurs propres négociations avec le gouvernement.

La réouverture des discussions avec la Cnam s’inscrit dans un contexte où le secteur privé de la santé connaît une forte dynamique, ce qui justifie selon le ministre délégué à la santé, Frédéric Valletoux, la différence de progression des tarifs entre les cliniques privées et les hôpitaux publics. Cette situation suscite des inquiétudes parmi les médecins spécialistes, qui redoutent les conséquences de cette disparité tarifaire sur l’avenir des établissements de santé de petite taille. La négociation reste donc un enjeu crucial pour l’avenir de la profession.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE