mardi 5 mars 2024

Français, préparez-vous à la révolution médicale éthique !


Déclaration de désobéissance des médecins en France

Moi, médecin, déclare que je continuerai à soigner gratuitement les patients sans papiers selon leurs besoins, conformément au Serment d’Hippocrate que j’ai prononcé. Cette déclaration de désobéissance a été signée par 3 500 médecins salariés et libéraux en France, opposés à la suppression de l’aide médicale d’État (AME) aux sans-papiers. Ils s’engagent à « désobéir » et « continuer de soigner gratuitement » ces malades si le dispositif devait disparaître.

Engagement indéfectible envers les patients

« Je resterai indifférent à leurs conditions sociales ou financières, ainsi qu’à leur langue et leur nationalité » , promettent les signataires, dont les psychiatres Antoine Pelissolo et Jean-Marc Baleyte. Ils soulignent que la déontologie et la sagesse les obligent à fournir le juste soin pour chaque personne qui les consulte, sans distinction aucune. « La déontologie prescrit le juste soin pour chaque personne qui me consulte. La sagesse dénonce la faute éthique et en passant l’erreur épidémiologique » , poursuivent-ils. Cet engagement envers les patients sans papiers démontre une solidarité indéfectible de la part de ces médecins, quels que soient les obstacles posés par la classe politique.

Contestation de la suppression de l’AME

Lors de l’examen du projet de loi sur l’immigration, le Sénat a adopté un amendement qui supprime et transforme l’AME en « aide médicale d’urgence ». Le gouvernement ne s’y est pas opposé, mais certains membres du gouvernement expriment des réserves. Toutefois, les professionnels de santé, comme le Pr Pelissolo, affirment leur position de contestation, affirmant que « c’est une prise de position très forte » , notamment de la part des médecins libéraux qui ne seront pas payés s’ils reçoivent un patient non couvert par l’AME. Ils soulignent également que cette décision va à l’encontre des règles habituelles des hôpitaux, mais qu’ils sont prêts à assumer les conséquences.

Appel à préserver le dispositif de santé publique

Par ailleurs, 3 000 soignants, incluant des médecins et des professions paramédicales, avaient signé une tribune dans Le Monde, appelant à préserver ce dispositif « de santé publique » . Ils mettent en avant l’importance de maintenir l’AME pour assurer à tous un accès aux soins, soulignant que la suppression de ce dispositif aurait des conséquences néfastes pour la santé publique.

Mots-clés:

médecins, France, désobéissance, aide médicale d’État, sans-papiers, AME, Serment d’Hippocrate, solidarité, santé publique

articles similaires
Articles Récents