mardi 25 juin 2024
AccueilnewsPixelsTikTok veille sur les plus jeunes : un avertissement après une heure...

TikTok veille sur les plus jeunes : un avertissement après une heure d’utilisation

Alors que l’application TikTok connaît un succès grandissant auprès des jeunes, elle a annoncé mercredi 1er mars la mise en place d’un avertissement après 60 minutes d’utilisation pour les utilisateurs qui ont déclaré avoir moins de 18 ans. Un mot de passe pourra être défini par un parent si le jumelage familial des comptes est activé, mais cette fonctionnalité peut être contournée.

Selon une étude mondiale de Qustodio de 2022, les mineurs passaient en moyenne 1 heure 47 par jour sur l’application. En 2023, les utilisateurs d’Android l’utilisaient en moyenne pendant 23 heures et 28 minutes chaque mois. TikTok arrive en troisième position, derrière Snapchat et Instagram, des plates-formes les plus plébiscitées chez les 15-24 ans.

Charlotte Caubel, secrétaire d’Etat à l’enfance, a commenté que cette proposition « va dans le bon sens, mais ne répond pas à l’ensemble de nos inquiétudes ». Jean-Noël Barrot, ministre délégué chargé de la transition numérique, a vu dans ce nouveau dispositif une « avancée qui était attendue ».

Ce qui distingue TikTok des autres réseaux est le caractère instantané et rapide de son fonctionnement. Les vidéos se lisent automatiquement, sans avoir besoin de cliquer dessus au préalable, et sont définies par l’algorithme pour correspondre aux centres d’intérêt de l’utilisateur. Béatrice Copper-Royer, psychologue clinicienne spécialisée dans l’enfance et l’adolescence, souligne la tendance des adolescents à « être dans l’excès ». Une utilisation importante de l’application et des réseaux sociaux peut mener les adolescents à adopter un « comportement exclusif » et à des conséquences sur le sommeil.

Le type de contenu suggéré par l’application a aussi fait l’objet de polémiques. Des professionnels de santé alertent par exemple quant à la promotion d’un antidiabétique, l’ozempic, comme pilule minceur. En décembre, une étude américaine épinglait la plate-forme pour sa mise en avant de vidéos relatives au suicide et aux troubles alimentaires.

Pour éviter de tomber dans l’excès, Béatrice Copper-Royer prône plutôt une réduction du temps passé sur TikTok et sur les écrans, plutôt qu’une interdiction totale. Elle recommande néanmoins de ne pas laisser ses enfants rejoindre les réseaux sociaux trop tôt et de confisquer le smartphone la nuit pour les plus âgés.

Mots-Clés: TikTok, Charlotte Caubel, Jean-Noël Barrot, Béatrice Copper-Royer, Qustodio, Snapchat, Instagram, Médiamétrie, Ozempic, Italie, Jeu du Foulard.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE