vendredi 1 mars 2024

Le baccalauréat 2023 : un taux de réussite en baisse, le ministre annonce des changements prochains

Réforme du baccalauréat : un « léger tassement » pour l’édition 2023

Le ministre de l’éducation nationale, Pap Ndiaye, a constaté un « léger tassement » pour la deuxième année consécutive concernant les résultats du baccalauréat. En effet, selon les résultats publiés le mardi 4 juillet, 84,9% des candidats au baccalauréat 2023 ont été admis, contre 86,1% en 2022. Près de 711 000 candidats participaient à cette session, avec 55% en voie générale, 20% en séries technologiques et 25% en séries professionnelles. Parmi eux, 47 200 candidats ont été ajournés, soit 6,6%, et 59 800 pourront passer les oraux de rattrapage, qui ont lieu les 5, 6 et 7 juillet.

Le ministre a tenu à nuancer les propos affirmant que « le bac est donné à tout le monde », et a précisé que les chiffres augmenteraient après les rattrapages. Ainsi, le baccalauréat retrouve finalement une sélectivité qu’il avait pu perdre ces dernières années. En effet, l’obtention du bac sur la seule base du contrôle continu en 2020 avait fait s’envoler les taux de réussite à 95,7%, un niveau inédit. En 2021, année également perturbée par le Covid-19, le taux de réussite s’était établi à 93,9%.

Cependant, le bac 2023 révèle un recul par rapport aux années précédentes, mais n’atteint pas les niveaux d’avant la réforme du baccalauréat. En 2019, le taux de réussite avant les rattrapages était de 77,7%, et le taux définitif était de 88,1%.

Il convient de souligner que les taux d’admission varient considérablement selon les filières. Ainsi, près de 91% des candidats de la voie générale sont admis avant les rattrapages, contre 78% pour les séries technologiques et professionnelles. La baisse est particulièrement notable pour les filières technologiques, avec un taux d’admission en chute de 2,7 points par rapport à 2022, notamment pour la série sciences et technologies du management et de la gestion (STMG), où le taux de réussite s’établit à 73,4%. Dans les six autres séries, le taux de réussite dépasse 80% voire 90%.

Cette édition 2023 est également marquée par la mise en place de la réforme du baccalauréat prévue par l’ancien ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Ainsi, les élèves de terminale ont passé dès le mois de mars leurs deux épreuves de spécialité, qui comptent pour un tiers des résultats du bac, puis ont passé l’écrit de philosophie et le grand oral au mois de juin. Le contrôle continu a également pesé pour 40% du résultat. Cette nouvelle organisation a généré de nombreuses difficultés dans les lycées, avec des professeurs et des élèves qui ont couru après le temps toute l’année.

Les syndicats réclament des aménagements pour remédier à l’absentéisme qui a été pointé du doigt par les opposants à la réforme du baccalauréat, en vain. Le ministre de l’éducation lui-même a admis que la formule actuelle « ne convient pas » et a déclaré avoir besoin de changer les choses. Des arbitrages sont donc attendus dans les prochaines semaines.

Mots-clés: baccalauréat, candidats, admission, résultats, réforme, taux de réussite, sélectivité

articles similaires

Articles Récents