samedi 2 mars 2024

Scandale au Canard enchaîné : Les révélations choquantes qui ont mené au départ surprise du président et à de nouveaux bouleversements !

Changement de gouvernance au sein du Canard enchaîné

Le président emblématique du Canard enchaîné, Michel Gaillard, a récemment quitté ses fonctions au profit du directeur général délégué, Nicolas Brimo. Cette nouvelle a été confirmée par les deux journalistes à l’Agence France-Presse (AFP), ainsi que par La Correspondance de la presse, spécialisé dans l’information et la documentation sur les médias.

Âgé de 79 ans, Michel Gaillard restera cependant au conseil d’administration, mais il n’occupera plus la fonction de président des Editions Maréchal-Le Canard enchaîné, la société éditrice du journal. Il explique son départ en invoquant son âge avancé. Quant à Nicolas Brimo, âgé de 72 ans, il était jusqu’alors directeur général délégué et directeur de la publication. Il sera remplacé par Jean-François Julliard, corédacteur en chef de l’hebdomadaire depuis 2017.

Selon Michel Gaillard, ces changements ne sont en aucun cas liés à la crise que traverse Le Canard enchaîné depuis les révélations faites en 2022 par l’un de ses journalistes, Christophe Nobili. Ce dernier a en effet dénoncé des soupçons d’emploi fictif au sein du journal. Il affirme que la compagne d’un ancien dessinateur et administrateur du Canard, André Escaro, aurait reçu une rémunération pendant vingt-cinq ans, sans y avoir réellement travaillé. La direction conteste ces accusations.

En mai 2022, Christophe Nobili a déposé plainte pour « abus de biens sociaux » et « recel d’abus de biens sociaux ». Une enquête a été ouverte à ce sujet. Il a également écrit un livre, intitulé « Cher Canard », dans lequel il raconte cette affaire et les fractures que cela a provoquées au sein de la rédaction, notamment sur fond de conflit entre générations. Suite à ces événements, le comité d’administration du journal a initié une première procédure de licenciement à l’encontre de Christophe Nobili, qui a été rejetée en mai par l’inspection du travail. Une nouvelle demande d’autorisation de licenciement a été déposée début juin et une décision devrait être rendue début août.

De son côté, Christophe Nobili a également porté plainte pour harcèlement contre Michel Gaillard et Nicolas Brimo, avec le soutien des syndicats de journalistes SNJ-CGT et SNJ. Une audience est prévue pour le 13 mars 2024 au conseil de prud’hommes de Paris. Il critique vivement le « faux départ » de Michel Gaillard et trouve « sidérante » sa reconduction en tant qu’administrateur, tout comme la promotion de Nicolas Brimo, qui serait son « alter ego ».

Mots-clés: Michel Gaillard, président, Canard enchaîné, directeur général délégué, Nicolas Brimo, La Correspondance de la presse, Editions Maréchal-Le Canard enchaîné, Jean-François Julliard, Christophe Nobili, emploi fictif, révélation, crise, enquête, plainte, abus de biens sociaux, recel d’abus de biens sociaux, livre, rédaction, conflit entre générations, procédure de licenciement, inspection du travail, harcèlement, syndicats de journalistes, audience, conseil de prud’hommes de Paris, gouvernance.

articles similaires

Articles Récents