mercredi 29 mai 2024
AccueilInternationalAngleterreVictimes d'une atteinte à la vie privée: les voisins de la Tate...

Victimes d’une atteinte à la vie privée: les voisins de la Tate Modern à Londres

La Tate Modern Gallery à Londres est l’un des musées les plus fréquentés de la capitale anglaise, accueillant chaque année un demi-million de visiteurs. Sa terrasse panoramique, installée à 34 mètres de hauteur, offre aux visiteurs une vue imprenable sur Londres et sur ses voisins de la tour de verre, située à seulement 150 mètres du musée. C’est là que se trouvent cinq riches habitants londoniens qui logent dans une luxueuse tour d’habitation en verre.

Ces propriétaires d’appartements de luxe ont été confrontés à un niveau d’«intrusion visuelle» inacceptable, qui est de nature à constituer une atteinte à leur vie privée. En effet, après l’inauguration en 2016 de l’extension du musée, les visiteurs ont pu profiter d’une vue imprenable sur les appartements de luxe. Les habitants de l’immeuble de verre ont alors été soumis à «une exposition visuelle exceptionnellement intense», et certains d’entre eux ont même été photographiés par des dizaines de visiteurs du musée.

Après six années de bataille judiciaire, la Cour suprême du Royaume-Uni a tranché le 1er février 2023. Elle juge que les propriétaires d’appartements de luxe sont confrontés à un niveau d’«intrusion visuelle» inacceptable, et que la Tate Modern Gallery doit prendre des mesures pour protéger leur vie privée. Le juge George Leggatt a expliqué que la terrasse panoramique du musée plaçait les plaignants «sous une observation constante [des visiteurs] durant une bonne partie de la journée, chaque semaine».

Cet arrêt a été critiqué par le chroniqueur architecture du Guardian, Oliver Wainwright. Selon lui, ce verdict «privilégie la vue de cinq riches propriétaires au détriment de celle de millions d’autres, simples visiteurs». Il revient désormais à la Haute Cour de décider des conséquences de ce verdict, et notamment si la Tate Modern Gallery doit verser des dommages et intérêts aux plaignants ou aménager ou fermer sa terrasse.

Mots-Clés: Victoria Jones, Londres, Tate Modern Gallery, Tour de Verre, Cour Suprême, Nicholas Serota, Herzog & de Meuron, James Souter, George Leggatt, Oliver Wainwright.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE