jeudi 13 juin 2024
AccueilInternationalAfriqueJuan Branco extradé et écroué avant de s'envoler : une affaire qui...

Juan Branco extradé et écroué avant de s’envoler : une affaire qui secoue le Sénégal

L’avocat franco-espagnol Juan Branco a été arrêté, extradé et inculpé suite à son entrée « illégale » sur le territoire sénégalais. Il était visé par un mandat d’arrêt international émis par le Sénégal, en lien avec son rôle de conseiller du principal opposant du régime, Ousmane Sonko, poursuivi pour plusieurs charges, dont des appels à l’insurrection. Après avoir été arrêté en Mauritanie alors qu’il tentait de quitter le pays, Juan Branco a été remis aux autorités sénégalaises et incarcéré à la prison de Reubeuss à Dakar.

Les charges retenues contre lui sont multiples : « attentat », « complot », « diffusion de fausses nouvelles », « actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves », « séjour irrégulier » et « outrage à magistrat ». Cependant, malgré son inculpation, il a été accordé une liberté provisoire et placé sous contrôle judiciaire par le juge d’instruction. Son avocat au Sénégal, Me Abdoulaye Tall, affirme que la seule restriction imposée est de ne pas commenter l’affaire en cours. Le ministre de la Justice s’est justifié en expliquant que Juan Branco n’étant pas de nationalité sénégalaise et ayant des liens familiaux et professionnels en France, il n’y avait aucune raison de le maintenir en détention au Sénégal. De plus, il a précisé que la coopération judiciaire entre les deux pays permettrait à Juan Branco de purger une éventuelle peine en France.

L’affaire Juan Branco a suscité un vif débat au Sénégal, allant jusqu’à s’inviter à l’Assemblée nationale. La libération de l’avocat franco-espagnol a été vivement critiquée, certains accusant Juan Branco d’avoir exploité la notoriété d’Ousmane Sonko pour se faire de la publicité et d’avoir manqué de respect envers les magistrats et les institutions sénégalaises. Mame Adama Guèye, ancien bâtonnier de l’ordre des avocats du Sénégal, a déclaré sur les ondes d’iRadio que cette mesure bafouait l’honneur et la dignité du pays.

Mots-clés : avocat franco-espagnol, Juan Branco, extradition, inculpation, mandat d’arrêt international, Sénégal, opposant, Ousmane Sonko, entrée illégale, territorie, Ismaila Madior Fall, ministre de la justice, Mauritanie, prison de Reubeuss, Dakar, attentat, complot, diffusion de fausses nouvelles, actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves, séjour irrégulier, outrage à magistrat, liberté provisoire, contrôle judiciaire, famille, profession, coopération judiciaire, France, peine, débat, Assemblée nationale, polémique, notoriété, Mame Adama Guèye, bâtonnier, ordre des avocats.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE