jeudi 13 juin 2024
AccueilInternationalAfriqueAvocat français écroué à Dakar : en passe d'être expulsé, il est...

Avocat français écroué à Dakar : en passe d’être expulsé, il est libéré sous contrôle judiciaire !

Juan Branco, avocat franco-espagnol, a été inculpé et écroué à Dakar et est actuellement en passe d’être expulsé vers la France. Selon ses avocats parisiens, Me Robin Binsard et Me Yassine Bouzrou, il a été placé sous contrôle judiciaire après avoir été extrait de prison et présenté au juge. Il se trouve actuellement dans un poste de police en attendant d’être conduit à l’aéroport. Me Binsard a déclaré que son client était épuisé mais soulagé d’être remis en liberté.

La nouvelle de son placement sous contrôle judiciaire a été confirmée par une source haut placée du ministère de la Justice sénégalais. Cette annonce intervient au lendemain de son arrestation en Mauritanie voisine et de son placement en détention par les autorités sénégalaises. Juan Branco avait refusé de boire et de s’alimenter et avait décidé de garder le silence et de n’autoriser personne à l’assister. Son avocat, Me Ciré Clédor Ly, avait alerté sur sa situation.

Juan Branco a été inculpé pour attentat, complot, diffusion de fausses nouvelles et actes et manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique ou à occasionner des troubles politiques graves. Plus tard, de nouvelles charges de séjour irrégulier et d’outrage à magistrat lui ont été signifiées. Ses avocats français ont déclaré que ces chefs d’inculpation trahissaient la véritable nature de la procédure et avait annoncé la saisine du groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire. Ils considèrent cette procédure comme gravement attentatoire aux libertés individuelles.

Juan Branco s’est fait connaître au Sénégal en prenant part à la défense de l’opposant Ousmane Sonko, qui est engagé dans un bras de fer avec le pouvoir depuis 2021, ce qui a entraîné plusieurs épisodes de violences meurtrières. L’avocat franco-espagnol a attiré l’attention en annonçant une plainte en France et une saisine de la Cour pénale internationale contre le président Macky Sall pour « crimes contre l’humanité » en juin.

Depuis mi-juillet, Juan Branco est visé par une enquête de la justice sénégalaise et un mandat d’arrêt a été délivré à son encontre. Après son entrée subreptice sur le territoire sénégalais, il a été arrêté en Mauritanie et remis aux autorités sénégalaises. Selon Me Ciré Clédor Ly, l’avocat aurait été « kidnappé » par des hommes encagoulés et blessé aux poignets.

Les avocats français de Juan Branco ont contesté les conditions de son transfert aux autorités sénégalaises et ont déclaré qu’il aurait pu être rapatrié vers la France ou l’Espagne par les autorités mauritaniennes.

En parallèle, l’opposant Ousmane Sonko, candidat à l’élection présidentielle de 2024, a été placé en détention sous différents chefs d’inculpation, dont appel à l’insurrection, et son parti a été dissous.

Mots-clés: avocat, Juan Branco, inculpation, contrôle judiciaire, expulsion, France, Dakar, justice, Sénégal, avocats, Paris, post de police, aéroport, Mauritanie, arrestation, silence, liberté, détention, attentat, complot, fausses nouvelles, sécurité publique, troubles politiques, séjour irrégulier, outrage à magistrate, Ousmane Sonko, opposant, pouvoir, violences meurtrières, plainte, Cour pénale internationale, président Macky Sall, crimes contre l’humanité, enquête, mandat d’arrêt, kidnapping, rapatriement, France, Espagne, élection présidentielle, appel à l’insurrection, parti dissous.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE