mardi 28 mai 2024
AccueilCultureThe Kilkennys, le groupe irlandais qui embrase le Festival interceltique de Lorient...

The Kilkennys, le groupe irlandais qui embrase le Festival interceltique de Lorient depuis des décennies !

The Kilkennys, groupe irlandais sur la scène du Palais des congrès de Lorient (Morbihan), le 5 août 2023.

Titre : L’Irlande à l’honneur du Festival interceltique de Lorient

L’Irlande, invitée d’honneur du Festival interceltique de Lorient ? A vue de nez, voilà qui sent le réchauffé. Et pourtant, ce n’est que la quatrième fois, en près de trois décennies, que l’île d’Emeraude est placée au centre de la programmation. La dernière remontait déjà à 2014.

Le festival interceltique de Lorient est le plus grand rassemblement au monde de musiques celtiques. Chaque année, une nation est célébrée avec une grande parade, qui réunit plus de 70 ensembles de musique et de danse défilant dans les rues de la cité morbihannaise jusqu’au stade du Moustoir. Cette année, le célébrissime Bagad de Lann-Bihoué était en tête du cortège, suivi des sonneurs du New Ross & District Pipe Band et de la troupe de Planxty O’Rourke.

L’Irlande, représentée par la province du Leinster, puis celle du Munster, ainsi que l’est et le sud-ouest du pays, est présente depuis la première édition du festival en 1971. À l’époque, The Dubliners partageaient l’affiche avec Alan Stivell. Au fil des années, l’Irlande a resserré ses liens avec la Bretagne, avec l’ouverture de lignes estivales desservant désormais l’aéroport de Kerry depuis Quimper et Brest. De plus, Lorient est jumelée avec la ville irlandaise de Galway depuis 1975.

Pour les élus locaux, l’Irlande tient une place particulière. Eddie Hoare, ancien joueur de football gaélique et maire de Galway, a fait le déplacement et ne passe pas inaperçu dans les rues avec son imposante chaîne de fonction dorée autour du cou. Fabrice Loher, maire de Lorient, se souvient de sa première collaboration avec le festival en 1983, lorsqu’il était contrôleur à un concert des Pogues. Il déclare que « l’Irlande coche toutes les images de la musique et de la culture celtiques, c’est un imaginaire en soi ».

En tant que directeur artistique du festival depuis 2021, Jean-Philippe Mauras souligne également l’importance de l’Irlande dans la musique celtique. Ayant joué avec l’ensemble Follenn pour des fest-noz, ce flûtiste a également interprété des airs irlandais avec le groupe Drumlin. L’héritage musical irlandais est universel, ayant influencé les musiques américaines, folk, country et même rock, grâce à sa diaspora.

Ce lien entre l’Irlande et la Bretagne se retrouve également dans le « off » de l’Interceltique. Au bar Australia Street, un quatuor (violon, accordéon, guitare, percussions) joue sous deux drapeaux irlandais frappés du trèfle. Le chanteur présente un répertoire de ces « rebel songs » en français, voulant bouter l’Anglois hors d’Irlande. De plus, le groupe Inish Dew est originaire de Vannes, une ville bretonne.

Mots-clés: Festival interceltique de Lorient, Irlande, musique celtique, parade, Bagad de Lann-Bihoué, New Ross & District Pipe Band, Planxty O’Rourke, Leinster, Munster, Bretagne, Quimper, Brest, Galway, Eddie Hoare, Fabrice Loher, Jean-Philippe Mauras, The Dubliners, Alan Stivell, folk, country, rock, fest-noz, Follenn, Drumlin, « rebel songs », Australia Street, trèfle, Inish Dew, Vannes

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE