mardi 5 mars 2024

Révolution écologique dans les soirées séries : les plateformes de streaming exhortées à réduire leur empreinte carbone !

Vers des soirées séries plus écologiques ?

L’Autorité de régulation de l’audiovisuel et du numérique (Arcom) souhaite que les plates-formes et services de télévision encouragent leurs utilisateurs à choisir des réglages moins énergivores, a-t-elle communiqué mercredi 13 septembre. Dans une recommandation publiée au Journal officiel, le « gendarme » des médias veut favoriser une baisse de l’impact environnemental de la consommation de contenus audiovisuels.

Une fonctionnalité de type sobriété énergétique

Dans sa recommandation, l’Arcom demande aux services de médias audiovisuels à la demande et aux services de partage de vidéos de mettre en place, « si cela s’avère techniquement possible, une fonctionnalité de type sobriété énergétique, aisément accessible et permettant d’appliquer automatiquement l’ensemble des réglages les plus respectueux de l’environnement ». Cette fonctionnalité pourrait, par exemple, venir diminuer la qualité de l’image ou désactiver la lecture automatique de vidéos, en prenant en compte « la taille de l’écran du terminal » et le type de réseau utilisé (WiFi ou réseau mobile), explique l’Arcom, sans donner sans plus de précisions.

Informations et actions pour réduire l’impact environnemental

L’Arcom invite également les diffuseurs à informer leurs utilisateurs sur les leviers à même de venir réduire leur impact. Parmi ces leviers, l’extinction des équipements (télévision, box Internet, box TV) lorsqu’ils sont inutilisés est particulièrement citée. De plus, les diffuseurs sont encouragés à mettre en place « une méthodologie commune de calcul de l’impact environnemental des usages audiovisuels » et à produire chaque année un bilan des actions mises en œuvre.

L’empreinte carbone du numérique en France

Selon l’Agence de l’environnement et de l’énergie (Ademe), le numérique représentait en 2020 près de 2,5 % de l’empreinte carbone des Français, soit 17,2 millions de tonnes équivalent CO2, et cette part pourrait tripler d’ici 2050. Une grande partie (78 %) de cet impact provient de la fabrication des équipements, notamment celle des grands écrans plats qui nécessitent également un long transport. L’utilisation des terminaux représente 21 % des émissions carbone et tend à s’accroître avec le développement des usages, rappelle l’Arcom.

Mots-clés: Arcom, plates-formes, services de télévision, impact environnemental, consommation de contenus audiovisuels, sobriété énergétique, qualité de l’image, lecture automatique de vidéos, taille de l’écran, réseau wifi, réseau mobile, diffuseurs, méthodologie commune de calcul, actions de réduction de l’impact environnemental, empreinte carbone, Ademe, équipements numériques, écrans plats, transport, terminaux, émissions carbone.

articles similaires
Articles Récents