vendredi 1 mars 2024

Le gourou bouddhiste influent, décédé à 95 ans à Tokyo




Décès de Daisaku Ikeda, président honoraire de la Soka Gakkai

Décès de Daisaku Ikeda, président honoraire de la Soka Gakkai

Daisaku Ikeda, le charismatique – et controversé – dirigeant de la secte bouddhiste Soka Gakkai, dont il a fait une organisation internationale et un acteur politique majeur au Japon, est décédé à son domicile de Tokyo. Le « faiseur de paix, philosophe bouddhiste, éducateur, auteur et poète », tel que le présente son site , serait mort mercredi 15 novembre de vieillesse. Il était âgé de 95 ans.

Le premier ministre, Fumio Kishida, a salué une personnalité qui a « joué un rôle important dans la promotion de la paix, de la culture et de l’éducation au Japon et à l’étranger, et a laissé une trace significative dans l’histoire » .

L’annonce du décès a été faite par la Soka Gakkai le samedi 18 novembre, soit le jour anniversaire de la création , en 1930, par des bouddhistes de la branche Nichiren, elle-même créée au XIII e  siècle par le moine éponyme (1222-1282).

Né à Tokyo en 1928 dans une famille de cultivateurs d’algues, M. Ikeda a vécu une adolescence marquée par seconde guerre mondiale, la mobilisation de ses frères et la longue maladie de son père qui l’ont obligé à travailler dès l’âge de 14 ans dans une usine de munitions du groupe Niigata Steel.

La découverte du bouddhisme

Dans le chaos de l’après-guerre, il adhère au bouddhisme après à sa rencontre avec Josei Toda (1900-1958), qui fut emprisonné pendant le conflit pour ses convictions pacifistes et sera le deuxième dirigeant de la Soka Gakkai. Daisaku Ikeda devient le troisième président de la Soka Gakkai en 1960.

L’influence de Daisaku Ikeda sur la Soka Gakkai

Prônant un « humanisme inspiré du bouddhisme » , il défend l’idée qu’une paix durable et le bonheur individuel passent par une transformation de la vie de chacun, et non par les seules réformes sociétales . La dimension sociale de la secte séduit alors nombre de personnes de condition modeste. La Soka Gakkai revendique aujourd’hui plus de 8 millions de membres au Japon, et quelque 12 millions dans le monde.

Influence politique et internationale

Le règne de Daisaku Ikeda et la puissance acquise par le mouvement, qu’il dote d’une université et d’un quartier général au cœur de Tokyo, lui ont permis de rencontrer nombre de dirigeants du monde et de jouer un rôle non négligeable dans la politique nippone. Aux Nations unies, il plaide à plusieurs reprises pour l’abandon des armes nucléaires. Il se rend en URSS et en Chine dès les années 1970, rencontre le secrétaire d’Etat américain Henry Kissinger. Plus tard, il s’entretient avec Nelson Mandela (1918-2013) ou encore Mikhaïl Gorbatchev (1931-2022). La Soka Gakkai a séduit des stars comme l’acteur Orlando Bloom, la chanteuse Tina Turner ou le joueur de football italien, Roberto Baggio.

Mots-clés:

Daisaku Ikeda, Soka Gakkai, bouddhisme, Japon, paix, éducation, Nichiren, Tokyo, Josei Toda, secte, Nelson Mandela, Mikhaïl Gorbatchev, Orlando Bloom, Tina Turner, Roberto Baggio


articles similaires

Articles Récents