mercredi 29 mai 2024
AccueilCultureCinéma"L'Envol" : Un Conte Social et Féerique Filmé par Pietro Marcello

« L’Envol » : Un Conte Social et Féerique Filmé par Pietro Marcello

Présenté à Cannes en mai 2022 à la Quinzaine des réalisateurs, « L’Envol » de Pietro Marcello ajoute à la cohérence de son œuvre traversée par des figures de marginaux. Après le très beau « La Bocca del lupo » (2009), portrait lyrique d’un gangster sicilien multirécidiviste, et l’adaptation du chef-d’œuvre de Jack London, « Martin Eden » (2019), le cinéaste s’inspire cette fois d’un conte féerique bien plus confidentiel, « Les Voiles écarlates », publié en 1923 par l’écrivain russe Alexandre Grine.

Cette fois, le récit se déroule en Picardie, au sortir de la première guerre mondiale. Raphaël, un vétéran, trouve refuge chez Madame Adeline (Noémie Lvovsky), une veuve, et lui présente Juliette, sa petite fille née avant que sa femme ne meure. Dans le village, tout le monde regarde de travers ce survivant aux grandes paluches calleuses, à qui Raphaël Thiéry prête son épaisseur surnaturelle. Dans ce climat hostile et bientôt dangereux, la relation père-fille se vit comme une petite bulle protectrice résistant à la méchanceté du monde : Juliette toute à son piano, Raphaël taillant des jouets dans le bois.

La chronique historique tout en minimalisme bascule peu à peu vers le réalisme magique. La pauvresse se métamorphose en une princesse de conte de fées, charmée par Jean (Louis Garrel), un séduisant aviateur aux allures de prince charmant. Pietro Marcello réussit à contourner l’académisme de principe qui grippe tant d’adaptations d’œuvres littéraires, en utilisant l’adaptation comme un canevas minimal auquel il fait sans cesse des infidélités. On remarque aussi ses percées musicales qui lorgnent du côté de Jacques Demy, et l’actrice Juliette Jouan, qui est aussi musicienne, chanteuse et compositrice, qui rappelle la jeune Deneuve.

Malgré la volonté de régénérer sa forme à chaque séquence, « L’Envol » finit par tourner à vide. À force de rêver à tout ce qu’il peut être, le film a du mal à savoir ce qu’il est vraiment.

Mots-Clés: Juliette Jouan, Pietro Marcello, La Bocca del lupo, Martin Eden, Les Voiles écarlates, Jean Louis Garrel, Yolande Moreau, Jacques Demy.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE