mardi 5 mars 2024

Alerte mondiale ! Venise échappe de justesse à la destruction grâce à une taxe révolutionnaire !

Venise échappe au classement en péril du Patrimoine mondial

La ville de Venise a finalement évité d’être inscrite sur la liste du Patrimoine mondial en péril, suite à la décision prise par le comité du Patrimoine mondial réuni à Ryad, le jeudi 14 septembre. Cette décision va à l’encontre des recommandations des experts de l’Unesco. L’Unesco, dont le siège est à Paris, a annoncé dans un communiqué que « cette décision tient compte des avancées obtenues ces derniers jours par l’Unesco, notamment la mise en place dès 2024 d’un système de gestion des flux de visiteurs ». Un diplomate de l’Agence France-Presse (AFP) a précisé que cette décision a été prise par le comité du Patrimoine mondial, composé de 21 États membres représentant les 195 États parties à la convention.

Une taxe pour dissuader les touristes d’un jour à Venise

Pendant la discussion concernant Venise à l’Unesco, la ville a décidé opportunément d’introduire à titre d’essai, à partir de 2024, une taxe de cinq euros pour les touristes ne passant qu’un jour dans la cité des Doges. Cette mesure a pour but de dissuader ces visiteurs à la journée qui contribuent à engorger la ville célèbre pour ses œuvres d’art, ses ponts et ses canaux. En 2024, cette taxe payable en ligne ne concernera qu’un maximum de trente jours pendant lesquels le nombre de touristes est traditionnellement plus élevé.

Venise n’en n’a pas fini avec les défis

Bien que Venise ait échappé au classement en péril, le Comité du Patrimoine mondial a réitéré ses préoccupations concernant les défis qu’il reste à relever pour la bonne conservation du site. Ils sont notamment liés au tourisme de masse, aux projets de développement et au dérèglement climatique. Le comité a demandé à l’Italie d’inviter une mission consultative du Centre du patrimoine mondial et de soumettre un rapport au 1er février 2024 pour réexaminer l’état de conservation du site lors de la 46e session du comité à l’été 2024.

Les défis de Venise face au tourisme de masse et au réchauffement climatique

L’Unesco avait recommandé fin juillet le classement « en péril » de Venise, en raison du tourisme trop important et du réchauffement climatique, et des mesures jugées « insuffisantes » prises en Italie pour lutter contre la détérioration de ce site. Venise reporte depuis des années la prise de mesures drastiques, telles que la mise en place d’une réservation obligatoire et le contingentement du nombre d’entrées, pour endiguer le flux incessant de millions de touristes dans le centre historique surpeuplé. Les experts de l’Unesco avaient souligné que « la poursuite du développement de Venise, les impacts du changement climatique et le tourisme de masse » menaçaient de « causer des changements irréversibles à la valeur universelle exceptionnelle du bien ».

Venise, une ville menacée mais incontournable

Venise, une cité insulaire fondée au Ve siècle et devenue une puissance maritime au Xe siècle, s’étend sur 118 îlots. Ce site exceptionnel a été intégré au Patrimoine mondial par l’Unesco en 1987. Malgré les défis auxquels elle est confrontée, Venise reste l’une des villes les plus visitées au monde. En période de forte affluence touristique, environ 100 000 touristes y séjournent en plus des dizaines de milliers de visiteurs qui passent la journée. À titre de comparaison, la ville ne compte que quelque 50 000 habitants dans son centre-ville, qui continue de se dépeupler.

Mots-clés : Venise, Patrimoine mondial, Patrimoine mondial en péril, Unesco, taxe, tourisme de masse, réchauffement climatique, gestion des flux de visiteurs, Italie, Gennaro Sangiuliano, réservation obligatoire, contingentement des entrées.

articles similaires
Articles Récents