mardi 25 juin 2024
AccueilÉconomieLes livreurs Uber Eats en grève : leur rémunération en chute libre...

Les livreurs Uber Eats en grève : leur rémunération en chute libre !

Grève des livreurs Uber Eats : rassemblements à Paris, Bordeaux et Nice

Des livreurs Uber Eats ont organisé des rassemblements et une grève ce week-end pour protester contre une nouvelle tarification qu’ils estiment désavantageuse pour leur rémunération. Ces rassemblements ont eu lieu dans plusieurs villes françaises, dont Paris, Bordeaux, Nice, Strasbourg, Lyon, Toulouse, Marseille et Armentières. Les livreurs affirment que depuis l’introduction de ce nouveau système, certaines courses sont moins bien rémunérées. Ils dénoncent également une dégradation des conditions de travail et demandent une rémunération plus équitable. Les rassemblements ont été soutenus par des syndicats, dont Union-Indépendants, CGT Transports et SUD-Commerces. Les livreurs indépendants sont de plus en plus nombreux en France et sont confrontés à des conditions de travail précaires. Ils réclament une meilleure reconnaissance de leur statut professionnel et de leurs droits.

Des livreurs Uber Eats se mobilisent

Malgré le froid, des dizaines de livreurs Uber Eats se sont rassemblés sur la place Stalingrad à Paris pour manifester leur mécontentement. Certains avaient revêtu des chasubles de syndicats et tenaient leur vélo à la main. Depuis le 10 octobre, un nouveau système de tarification a été mis en place par Uber Eats dans les agglomérations de Lille, Rouen et Valence. Selon la plateforme, ce système vise à valoriser le temps passé à réaliser les courses. Uber Eats affirme que cette nouvelle tarification peut faire varier certaines courses à la hausse et d’autres à la baisse, mais ne vise pas à diminuer la rémunération moyenne par course. Cependant, les livreurs dénoncent une baisse de leur rémunération, avec des courses qui seraient moins bien payées qu’auparavant. Ils dénoncent également une précarisation de leur emploi et une dégradation de leurs conditions de travail. Certains livreurs craignent même de devoir payer pour travailler à l’avenir.

Une mobilisation historique

La grève a été organisée par Union-Indépendants, les fédérations CGT Transports et SUD-Commerces, et a été suivie par de nombreux livreurs. Selon Fabian Tosolini, délégué national d’Union-Indépendants, la mobilisation a été historique. Elle a été particulièrement suivie dans de petites villes comme Périgueux, Brest et Auxerre. Des rassemblements ont également eu lieu à Bordeaux et à Nice. Les livreurs demandent une meilleure rémunération et de meilleures conditions de travail. Ils dénoncent le statut précaire dans lequel ils se trouvent et réclament une reconnaissance de leurs droits. Selon la députée Danielle Simonnet, présente au rassemblement à Paris, les plates-formes de livraison pratiquent une rémunération horaire minime qui fait baisser le prix des courses pour les livreurs. Cette situation crée une forme d’esclavage moderne et pousse les livreurs à prendre des risques inconsidérés pour eux-mêmes et pour les autres.

Des revendications pour une meilleure rémunération et des conditions de travail décentes

Les livreurs demandent une rémunération plus équitable qui tienne compte du temps passé à réaliser les courses ainsi que des temps d’attente. Ils revendiquent également de meilleures conditions de travail, avec notamment la prise en charge des frais liés à leur activité. Certains défendent la requalification de leur contrat en salariat, afin d’obtenir une meilleure protection sociale et des droits plus étendus. Ils souhaitent également une régulation plus stricte du secteur de la livraison à domicile, pour mettre fin à la précarisation des travailleurs indépendants. La question des conditions de travail dans les plates-formes de livraison se pose de manière de plus en plus aiguë, en France et dans d’autres pays. Les syndicats et les travailleurs indépendants continuent de se mobiliser pour obtenir une amélioration de leur situation.

Mots-clés: grève, livreurs, Uber Eats, rassemblements, tarification, rémunération, conditions de travail, syndicats, travailleurs indépendants, droits. Paris, Bordeaux, Nice, Lille, Rouen, Valence.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE