vendredi 1 mars 2024

Le futur incertain de Casino : deux offres solides en jeu, l’emploi et le siège de Saint-Etienne sous surveillance !

Le ministre de l’économie, Bruno Le Maire, s’est exprimé sur les offres de reprise du distributeur en difficulté financière Casino. Il a qualifié ces offres de « solides » et a affirmé que l’État serait vigilant quant à l’emploi et au maintien du siège à Saint-Étienne.

Interrogé par le député Quentin Bataillon sur l’avenir de Casino, Bruno Le Maire a souligné que les salariés du groupe, qui compte 200 000 employés dans le monde dont un quart en France, ne devraient pas être pénalisés pour les erreurs commises par la direction.

Concernant les offres de reprise, une émane du duo de milliardaires Daniel Kretinsky et Marc Ladreit de Lacharrière, actionnaires indirects du Monde, tandis que l’autre provient du trio Xavier Niel, Matthieu Pigasse et Moez-Alexandre Zouari. Le ministre de l’économie a indiqué que les deux propositions étaient solides mais que l’État ne prendrait pas parti.

Bruno Le Maire a précisé que l’État serait attentif à la solidité du projet industriel proposé et à l’emploi, notamment pour les 50 000 salariés du groupe en France et les 1 500 salariés du groupe à Saint-Étienne. Il a également assuré que le siège historique du groupe ne serait pas menacé par la reprise.

Le ministre a rappelé que l’État avait accordé à Casino un report de charges sociales et fiscales d’une valeur d’environ 300 millions d’euros, à rembourser par les repreneurs. Casino, qui célèbre ses 125 ans dans ce contexte incertain, a entamé une procédure de conciliation en mai dernier afin de renégocier son endettement de 6,4 milliards d’euros avec ses créanciers.

Mots-clés: Bruno Le Maire, Casino, offres de reprise, emploi, siège, solidité du projet industriel, salariés, endettement, report de charges sociales et fiscales.

articles similaires

Articles Récents