mardi 25 juin 2024
AccueilÉconomieGap : le géant américain du prêt-à-porter vers la liquidation ?

Gap : le géant américain du prêt-à-porter vers la liquidation ?

Gap France, enseigne d’habillement rachetée fin décembre 2022 pour 38 millions d’euros par le groupe Go Sport, filiale d’Hermione People & Brands (HPB), société détenue par la Financière immobilière bordelaise (FIB), a été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Grenoble.

Les débats, qui se sont tenus en chambre du conseil, sous la présidence de Valérie Denu, se sont déroulés dans une ambiance houleuse, en raison de la sollicitation par HPB d’un renvoi du procès, arguant que le PDG du groupe Go Sport, Patrick Puy, aurait agi sans instruction du président de HPB. M. Puy, en fonction depuis début janvier et nommé à la tête de Gap France le 21 février, en remplacement de sa présidente, Berengère Hubner, avait même été envisagé pour être révoqué, bien qu’une telle décision n’ait pas encore été effective.

Malgré cette requête, les juges ont estimé que M. Puy était bien le représentant légal de Gap France et le parquet a demandé à l’oral de constater la cessation de paiements et d’ouvrir une procédure de redressement judiciaire. Les juges ont suivi cette requête car l’entreprise est dans une « situation financière extrêmement dégradée » et s’expose à un « risque de liquidation judiciaire directe, si rien n’est fait rapidement ».

En effet, faute de trésorerie, le paiement des salaires des 365 employés Gap ne pouvait pas être assuré au-delà de la fin mars. D’après le tribunal, la chaîne qui exploite vingt magasins présente un passif exigible de 25,9 millions d’euros. Toutefois, deux jours avant l’audience, ce passif a été réduit à 5,9 millions par un moratoire obtenu auprès de Gap Inc. et un virement de 1,3 million d’euros effectué par la société MPI, détenue à 99% par Michel Ohayon. Cette dernière bénéficie de « transferts de chiffre d’affaires des magasins quotidiennement » et ferait partie des entreprises concernées par la procédure menée par les salariés de Camaïeu.

Ainsi, le tribunal de commerce de Grenoble a décidé que la procédure de redressement judiciaire était la seule solution pour sauver Gap France et ses employés. Une décision qui, espérons-le, permettra à l’enseigne de retrouver une situation financière stable et pérenne.

Mots-Clés: Gap France, Hermione People & Brands, Financière immobilière bordelaise, Michel Ohayon, Patrick Puy, Berengère Hubner, Valérie Denu, Go Sport, Camaïeu, MPI, Grenoble

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE