vendredi 1 mars 2024

CHAOS SOCIAL ET MENACES D’EMPLOIS: AIR FRANCE QUITTE ORLY POUR ROISSY!

Les tensions persistent chez Air France

Les syndicats ne décolèrent toujours pas contre la décision d’Air France, annoncée mi-octobre, de quitter l’aéroport d’Orly pour regrouper toutes ses activités à Roissy-Charles-de-Gaulle. D’ici à deux ans, au plus tard, le groupe ne sera plus représenté à Orly que par sa filiale à bas coûts Transavia.

L’intersyndicale, qui rassemble toutes les organisations de la compagnie aérienne, à l’exception des deux principaux syndicats de pilotes, le Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) et le Syndicat des pilotes d’Air France, a déposé un préavis de grève pour le jeudi 14 décembre. Les syndicats appellent, le même jour, les salariés de la compagnie à une manifestation, à 10 heures, devant l’aérogare 3 d’Orly.

Dans un communiqué, mardi 12 décembre, la compagnie annonce qu’elle « maintient l’ensemble de son programme de vols pour cette journée ». Le futur déménagement vers Roissy fait craindre une baisse d’activité et des suppressions de postes à Orly, mais aussi dans les escales de province à Nice, Marseille et Toulouse.

Un départ annoncé, contesté par les syndicats, qui souhaiteraient que les personnels soient maintenus à Orly pour s’occuper des avions et des activités de Transavia. Outre les transferts vers Roissy, près de 150 emplois seraient menacés en région. Des réductions d’effectifs qui font redouter, selon les syndicats, une baisse d’activité.

Ainsi, quand la compagnie effectue cinq allers-retours quotidiens vers Marseille depuis Roissy, elle en exploite sept, chaque jour, depuis Orly. « Demain, une fois regroupée à Roissy, Air France va-t-elle conserver les douze rotations quotidiennes vers Marseille ou diminuer l’activité ? », s’interrogeait déjà la CGT à la mi-octobre.

Dans ce contexte social inflammable, l’annonce de la nomination prochaine de Florence Parly au conseil d’administration d’Air France-KLM irrite les salariés. Partie il y a neuf ans de la compagnie aérienne, l’ex-ministre des armées y fait son retour après avoir été cooptée pour succéder à Isabelle Parize comme administratrice du groupe Air France-KLM.

Mots-clés:

Air France, Orly, Roissy-Charles-de-Gaulle, syndicats, grève, Transavia, emploi, Marseille, Nice, Toulouse, Florence Parly, Air France-KLM, conseil d’administration

articles similaires

Articles Récents