jeudi 13 juin 2024
AccueilSociétéL'explosion de la colère policière : Gérald Darmanin réunit les syndicats dans...

L’explosion de la colère policière : Gérald Darmanin réunit les syndicats dans une réunion houleuse à Beauvau !

Le retour en métropole de Gérald Darmanin après sa visite en Nouvelle-Calédonie sera marqué par une réunion avec les organisations syndicales de policiers, qui se tiendra place Beauvau dans la soirée du jeudi 27 juillet. Cette rencontre survient dans un contexte tendu, suite aux déclarations controversées du directeur général de la police nationale (DGPN), Frédéric Veaux, affirmant qu’un policier n’avait pas sa place en prison.

Face à cette polémique, Gérald Darmanin a choisi de garder le silence, malgré les protestations des fonctionnaires de police et l’incarcération d’un de leurs collègues. Les déclarations du DGPN, publiées dans Le Parisien avec l’aval du cabinet du ministre, ont suscité l’indignation chez les magistrats et dans la classe politique. Les policiers, quant à eux, ont réagi en adoptant le « code 562 », c’est-à-dire en assurant le service minimum voire en se mettant en arrêt maladie. Bien que difficilement quantifiable, ce mouvement de protestation prendrait de l’ampleur partout en France, selon les organisations syndicales.

Le point de départ de cette contestation a eu lieu à Marseille, une semaine après l’incarcération d’un policier de la brigade anticriminalité (BAC), soupçonné d’avoir infligé des violences à un jeune homme de 21 ans en compagnie de trois autres collègues, lors des émeutes qui ont secoué le pays après la mort de Nahel M. lors d’un contrôle routier. Frédéric Veaux avait alors pris position en faveur des policiers dans une interview accordée au Parisien, tandis que le préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, avait exprimé son soutien sur Twitter.

Le président Emmanuel Macron, en déplacement en Nouvelle-Calédonie, a quant à lui refusé de commenter les propos du DGPN, mais a déclaré comprendre « l’émotion » des policiers, tout en rappelant que personne n’était au-dessus de la loi.

Dans ce contexte, l’attente est grande envers Gérald Darmanin, ministre de l’Intérieur. Sa prise de parole sera cruciale pour clarifier la position du gouvernement dans cette affaire et apaiser les tensions.

Mots-clés: Gérald Darmanin, Nouvelle-Calédonie, Place Beauvau, organisations syndicales, policiers, Frédéric Veaux, silence, contexte de protestation, fonctionnaires de police, incarcération, déclarations polémiques, DGPN, magistrats, classe politique, mouvement de protestation, code 562, arrêt maladie, Marseille, brigade anticriminalité, violences policières, émeutes, mort de Nahel M., polémique, soutien, Préfet de police de Paris, Laurent Nuñez, Emmanuel Macron, loi, gouvernement.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE