dimanche 21 avril 2024
AccueilSociétéLa menace terroriste en France : un danger en baisse mais toujours...

La menace terroriste en France : un danger en baisse mais toujours présent, avec une montée dangereuse de l’ultradroite et de l’ultragauche.

Le directeur général de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), Nicolas Lerner, fait le constat d’une menace terroriste en évolution. En effet, bien que la intensité de cette menace ait globalement diminué par rapport à la période 2015-2018, elle demeure à un niveau élevé. Selon lui, l’action de la coalition sur la zone irako-syrienne, la déstabilisation judiciaire des réseaux en France et en Europe, la lutte contre la propagande et le renforcement des moyens des services de renseignement ont contribué à cette baisse.

Cependant, les dynamiques actuelles maintiennent la menace à un niveau préoccupant. L’Etat islamique en Syrie et en Irak reste résilient, tandis que d’autres groupes, en Afrique et en Afghanistan, se développent sous l’égide de l’Etat islamique au Khorasan. Ainsi, le djihadisme sunnite constitue toujours la principale menace terroriste à laquelle la France est confrontée.

La source principale de cette menace est endogène, émanant d’individus nés ou résidant durablement sur le territoire national. Souvent isolés et sans lien direct avec des organisations terroristes, ils trouvent leur unique forme d’interaction sociale dans les réseaux sociaux. Leur parcours de vie chaotique les rend particulièrement vulnérables aux discours victimaires de la propagande terroriste et aux incitations à la violence extrême.

Le directeur de la DGSI note que parmi ces individus, on retrouve des personnes souffrant de troubles psychologiques ou psychiatriques, mais aussi des jeunes adolescents en situation d’échec, présentant des failles comportementales. Pour eux, l’islam radical représente une forme d’existence simplifiée, leur permettant de se construire une identité plus forte à travers la radicalisation. Ces profils, bien que jeunes, ne sont pas moins dangereux.

Pour illustrer la réalité de cette menace, on peut citer le cas d’un projet d’attentat déjoué par la DGSI en mars dernier. Deux jeunes hommes, dont un mineur de 17 ans, vivant dans les Alpes-Maritimes et en Seine-Saint-Denis, projetaient plusieurs attaques à l’arme blanche contre des civils, des personnalités qualifiées d’opposants à l’islam ou encore des églises.

Mots-clés: Direction générale de la sécurité intérieure, DGSI, Nicolas Lerner, menace terroriste, djihadisme sunnite, propagande terroriste, radicalisation, jeunesse, réseaux sociaux, troubles psychologiques, projet d’attentat, Alpes-Maritimes, Seine-Saint-Denis.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE