mardi 5 mars 2024

Gabriel Attal annonce un plan ambitieux pour révolutionner l’enseignement et sauver l’éducation en France !

Titre : Gabriel Attal annonce un « choc des savoirs » pour une meilleure réussite scolaire des élèves

Le ministre de l’éducation nationale, Gabriel Attal, a annoncé lors d’une conférence de presse de rentrée le lundi 28 août, un « choc des savoirs » fondamentaux pour les élèves. Selon lui, il s’agit de la condition absolue pour la réussite et l’épanouissement de nos enfants. Pour cela, de nombreuses mesures, déjà présentes dans la circulaire de rentrée de début juillet, vont être mises en place tout au long de la scolarité des élèves, de l’école maternelle jusqu’au lycée.

Gabriel Attal prévoit notamment un grand plan de formation pour l’ensemble des 370 000 enseignants de maternelle d’ici à 2027. En CP, deux heures seront obligatoirement consacrées à l’apprentissage et à la pratique de la lecture. En CM1, les élèves en difficulté en lecture bénéficieront d’une pratique quotidienne renforcée, notamment avec la lecture de textes longs. En CM2, chaque élève devra produire au moins un texte écrit chaque semaine, afin de pallier les différences existantes entre les écoles.

Dès la rentrée, une heure de soutien ou de renforcement en français ou en mathématiques sera mise en place en classe de 6e, dans une logique de sur-mesure pour chaque élève. Chaque académie devra également définir une « stratégie des fondamentaux », pour mieux piloter et mieux décliner l’apprentissage de ces savoirs.

Afin de mesurer les progrès des élèves, Gabriel Attal mise également sur le renforcement de l’évaluation, avec la généralisation des tests nationaux passés en classe de CM1 et de 4e, après ceux mis en place en CP, CE1 et 6e.

Le ministre souligne l’importance de ces mesures pour « élever le niveau » scolaire, en faisant référence à une perte d’un an en termes de niveau entre 1995 et 2018 pour les élèves français. Un constat nuancé par Eric Charbonnier, analyste éducation à l’OCDE, qui souligne que dans les études PISA, la France se situe dans la moyenne des pays de l’OCDE en ce qui concerne la compréhension de l’écrit, mais a effectivement vu son niveau en mathématiques baisser ces dernières années.

Ce qui caractérise avant tout le système éducatif français, c’est l’écart important entre les meilleurs élèves et les plus faibles, qui est fortement lié à leur milieu socio-économique. Une réalité qu’il est essentiel de prendre en compte pour une plus grande égalité des chances.

Mots-clés: Gabriel Attal, choc des savoirs, enseignement, français, mathématiques, réussite scolaire, élèves, mesure, formation, évaluation, niveau, écart socio-économique.

articles similaires
Articles Récents