dimanche 21 avril 2024
AccueilSociétéDossier judiciaire d'Adama Traoré : la décision rendue le 16 mai !

Dossier judiciaire d’Adama Traoré : la décision rendue le 16 mai !

Controverses autour des violences policières : le cas d’Adama Traoré

Le dossier judiciaire de l’affaire Adama Traoré n’est pas complètement clos. Après l’ordonnance de non-lieu rendue, fin août 2023, par trois juges d’instruction, la famille du jeune homme mort le 19 juillet 2016 au cours d’une interpellation par des gendarmes, à Beaumont-sur-Oise (Val-d’Oise), avait déposé un appel, examiné jeudi 15 février par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris. La décision, dans un dossier emblématique des débats et des controverses autour des violences policières, sera rendue le 16 mai.

Selon le procureur général, qui a reconnu de façon explicite le lien entre l’intervention des gendarmes et la mort du jeune homme, à l’issue de l’instruction, et de nombreuses expertises réalisées, le lien de causalité entre les manœuvres réalisées par les militaires de la gendarmerie et le décès de monsieur Traoré paraît établi. Néanmoins, il ressort des expertises que, avant son interpellation, Adama Traoré souffrait d’une hypoxie sévère et un processus létal était déjà enclenché, lié à un coup de chaleur.

La force utilisée par les gendarmes pour interpeller Adama Traoré lors de l’incident du 19 juillet 2016 est au cœur des débats. Des expertises ont révélé qu’une asphyxie de contrainte, provoquée par la contrainte opérée par les gendarmes, n’aurait pas dû avoir une issue fatale. Cependant, elle a bien aggravé son état sans constituer la cause unique de son décès. Cette asphyxie de contrainte, compte tenu de sa courte durée et des modalités d’intervention des forces de l’ordre, n’aurait pas dû avoir une issue fatale. De multiples facteurs ont conduit au décès de monsieur Traoré, qui était déjà très affaibli au moment de l’intervention des forces de l’ordre, la première cause létale étant le coup de chaleur.

Mots-clés:

Adama Traoré, procès, hypoxie sévère, non-lieu, violences policières, controverses, décès.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE