vendredi 1 mars 2024

Crime atroce : une policière tuée en pleine rue par son ex-mari, un féminicide de trop !

L’ancien mari suspecté du meurtre d’une femme en pleine rue jeudi dans un village de Savoie a été interpellé, vendredi 1er septembre dans la matinée, et placé en garde à vue, a appris l’Agence France-Presse (AFP) auprès du parquet de Chambéry. « Il vient d’être interpellé à 10 h 10 » à Arvillard, une commune proche de La Croix-de-la-Rochette (Savoie), où s’étaient déroulés les faits, a déclaré le procureur de Chambéry, Pierre-Yves Michau.

Un meurtre sanglant et choquant a secoué la ville de La Croix-de-la-Rochette, en Savoie, jeudi matin. Une femme, fonctionnaire de police ne travaillant pas ce jour-là, a été assassinée en plein jour alors qu’elle déposait son enfant à la crèche. Les premiers éléments de l’enquête suggèrent qu’il s’agit d’un féminicide, un acte violent perpétré par l’ex-conjoint de la victime.

L’annonce de ce crime a provoqué une vive émotion et suscité de nombreuses réactions. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a exprimé sa tristesse et ses pensées vont à la famille, aux proches et aux collègues de la victime. Fabrice Galatioto, secrétaire national de la zone sud-est du syndicat Unité SGP-Police, a déclaré être très choqué par cet événement tragique. Il rappelle que la victime travaillait notamment sur les dossiers de violences intrafamiliales, contribuant ainsi à la protection de la société. Malheureusement, elle est elle-même devenue victime de la violence qu’elle combattait.

Le suspect, l’ancien mari de la victime, présente un passé chargé de violences. Selon des sources proches de l’enquête, il avait déjà été signalé pour des violences sur des personnes, du harcèlement et des menaces. Cette affaire soulève des questions sur le suivi des individus ayant commis des actes de violence. Les forces de l’ordre se sont mobilisées pour retrouver le suspect dans le cadre d’un dispositif de recherche piloté par le groupe d’intervention de la gendarmerie nationale (GIGN).

Le nombre de cas de féminicide en France est préoccupant. En 2021, le nombre de femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint a augmenté de 20% par rapport à l’année précédente. Le ministère de l’Intérieur dénombre 122 victimes de féminicide. Cette hausse alarmante souligne l’urgence d’agir et de mettre en place des mesures pour prévenir et lutter contre ces actes de violence.

Mots-clés: meurtre, féminicide, Savoie, fonctionnaire de police, garde à vue, enquête, émotion, victime, Gérald Darmanin, Unité SGP-Police, violences intrafamiliales, suspect, violence conjugale, police, violences sur personnes, harcèlement, menaces, suivi, ministère de l’Intérieur.

articles similaires

Articles Récents