mardi 5 mars 2024

Nicolas Sarkozy au procès Bygmalion : une défense implacable pour prouver son innocence !

Nicolas Sarkozy, ancien président de la République française, a réaffirmé son innocence lors de son interrogatoire au procès Bygmalion, qui se tient devant la cour d’appel de Paris depuis le 8 novembre. Il a été condamné en première instance à un an d’emprisonnement ferme pour avoir dépassé le plafond légal de dépenses lors de sa campagne présidentielle de 2012.

L’ex-président a contesté vigoureusement toute responsabilité pénale, affirmant n’avoir jamais eu connaissance d’une fraude, ni avoir demandé une fraude ou même en avoir bénéficié. Il a déclaré vouloir démontrer son innocence tout au long du procès.

Nicolas Sarkozy comparaît aux côtés de neuf autres personnes qui ont fait appel de leur condamnation en première instance. Contrairement à ses co-prévenus, il n’est pas mis en cause pour le système de fausses factures mis en place pour masquer les dépenses excessives de sa campagne. Cependant, il a été condamné pour avoir dépassé le plafond légal de dépenses.

Lors du premier procès, l’ancien chef de l’Etat avait accusé l’agence de communication Bygmalion d’avoir profité de sa campagne et soutenu que l’argent n’était pas allé dans sa campagne. Il avait qualifié sa condamnation de « injuste » et promis de la contester jusqu’au bout.

Nicolas Sarkozy a également affirmé qu’il n’avait jamais fui sa responsabilité politique et administrative, notamment en cherchant des fonds pour l’UMP après le rejet de ses comptes de campagne par le Conseil constitutionnel.

Cette affaire s’ajoute à d’autres ennuis judiciaires pour l’ancien président. Il a été condamné en mai dernier dans l’affaire des écoutes et comparaîtra en 2025 pour les soupçons de financement libyen de sa campagne présidentielle de 2007.

Mots-clés: Nicolas Sarkozy, procès Bygmalion, condamnation, campagne présidentielle, plafond légal de dépenses, fraude.

articles similaires
Articles Récents