mardi 5 mars 2024

Scandale des pétroliers au Maroc : des amendes dérisoires pour des pratiques anticoncurrentielles !

Le Conseil de la concurrence du Maroc a infligé une amende de plus de 165 millions d’euros à neuf sociétés pétrolières, dont TotalEnergies, Afriquia et Vivo Energy, pour pratiques anticoncurrentielles. Ces sociétés ont conclu des accords avec l’autorité afin d’améliorer le fonctionnement concurrentiel du marché des hydrocarbures. Cependant, le montant de la sanction est jugé faible par certains observateurs, notamment au regard des profits générés par ces entreprises. En 2018, un rapport parlementaire avait révélé que les marges des distributeurs d’hydrocarbures avaient augmenté après la libéralisation du marché. Les prix à la pompe, qui continuent de plafonner à des niveaux élevés, sont critiqués pour leur impact sur les ménages et les petites et moyennes entreprises. Le gouvernement marocain a exclu un retour à la subvention des carburants mais soutient le secteur du transport routier pour atténuer l’inflation. Certaines voix appellent à la reprise en main de la seule raffinerie du pays pour faire baisser les prix à la pompe et favoriser la concurrence.

Mots-clés: Maroc, Conseil de la concurrence, sociétés pétrolières, pratiques anticoncurrentielles, TotalEnergies, Afriquia, Vivo Energy, amende, marché des hydrocarbures, marges des distributeurs, libéralisation, prix à la pompe, raffinerie.

articles similaires
Articles Récents