vendredi 1 mars 2024

Boulevard périphérique : la vitesse limitée à 50 km/h ! Une mesure choc pour la santé publique et le climat

L’abaissement de la vitesse à 50 kilomètres par heure sur le périphérique parisien, déjà évoqué par la maire Anne Hidalgo lors de la campagne de 2020, refait surface avec la présentation des mesures du nouveau plan climat (2024-2030) de la capitale. La maire de Paris souhaite ainsi avancer dans la transformation de cette autoroute urbaine pour la rendre plus écologique. Cependant, cette mesure suscite des débats et des oppositions.
La limitation de la vitesse à 50 km/h est directement liée à la mise en place d’une voie réservée aux athlètes et à leurs accompagnants pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024. La mairie de Paris souhaite pérenniser cet aménagement après la compétition et réserver cette voie aux transports en commun, aux taxis et au covoiturage. L’idée étant de privilégier les modes de transport plus écologiques et de réduire la pollution.
Le débat sur la vitesse a été relancé avec la présentation du plan climat. Le Cerema recommande de passer à 50 km/h pour des raisons de sécurité, mais les discussions devaient encore avoir lieu avec les élus de banlieue. Elisabeth Borne, la ministre de la Transition écologique, a également exprimé son soutien à cette mesure, soulignant l’importance de la qualité de l’air pour la santé des Parisiens.
La limitation de la vitesse sur le périphérique parisien vise donc à améliorer la qualité de l’air et à réduire la pollution sonore. Elle est également une réponse aux enjeux liés au changement climatique. En effet, une moindre vitesse permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Par ailleurs, cela inciterait peut-être les conducteurs à privilégier d’autres modes de transport, tels que le covoiturage ou les transports en commun.
Cependant, cette mesure est loin de faire l’unanimité. Certains élus de banlieue s’inquiètent des impacts que cela pourrait avoir sur les trajets quotidiens de leurs administrés. Ils redoutent notamment des bouchons et un allongement des temps de parcours. De leur côté, les associations et les défenseurs de l’environnement saluent une mesure allant dans le sens de la transition écologique, mais insistent sur la nécessité de la mettre en œuvre de manière réfléchie et concertée.
En conclusion, la limitation de la vitesse à 50 km/h sur le périphérique parisien fait partie des mesures envisagées dans le nouveau plan climat de la capitale. Cette mesure vise à améliorer la qualité de l’air et à réduire la pollution sonore, tout en répondant aux enjeux liés au changement climatique. Cependant, elle suscite également des débats et des oppositions, notamment de la part des élus de banlieue. La mise en place de cette mesure devra donc faire l’objet de discussions et de concertations.
Mots-clés: périphérique parisien, vitesse autorisée, boulevard périphérique, Anne Hidalgo, plan climat, covoiturage, Jeux olympiques et paralympiques, pollution, gaz à effet de serre.

articles similaires

Articles Récents