mardi 25 juin 2024
AccueilPlanèteLe futur de nos océans en jeu : avancées clés pour préserver...

Le futur de nos océans en jeu : avancées clés pour préserver la biodiversité marine !

L’ONU adopte enfin un traité international pour la haute mer

Le samedi 4 mars, les membres de la conférence intergouvernementale ont enfin annoncé l’adoption prochaine du traité international sur la haute mer. Ceux-ci ont travaillé pendant des années sur la conservation de la biodiversité marine et son utilisation durable dans l’espace géant au-delà des 200 milles marins qui manquait jusqu’alors de cadre juridique. Cette conclusion tombe à pic après l’engagement de 196 États lors de la COP15 pour la biodiversité de Montréal de protéger au moins 30 % de l’océan d’ici à 2030.

Malgré la complexité de sa mise en place, ce traité représente un enjeu universel pour la préservation de l’environnement au sein de la haute mer que les négociateurs ont souligné lors des diverses phases de négociations. Mais profiter de ses ressources naturelles est également un sujet clé. Ainsi, les règles de partage des nouveaux bénéfices pour les ressources vivantes ont été au cœur des discussions. Le traité précise que tout matériel génétique d’origine végétale, animale ou microbienne, y compris les enzymes, bactéries, virus et molécules, sera concerné. En outre, ils ont travaillé sur la nécessité de transférer les techniques marines vers les pays moins développés tout en établissant l’impact environnemental de certains projets.

Dans cette complexité, la présidente de la conférence, Rena Lee, reste optimiste quant à l’aboutissement du projet : « Je ne pense pas qu’une solution ne soit pas en vue. ». La haute mer étant un lieu commun mondial, la nécessité d’un ordre économique international juste et équitable, prenant en compte les intérêts des pays en développement, est évidente. Cette ouverture profite également aux secteurs commerciaux comme la médecine, la chimie et la cosmétique qui pourront profiter de ces nouveaux matériaux génétiques.

Mots-Clés: ONU, haute mer, traité international, biodiversité marine.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE