vendredi 1 mars 2024

Le scandale de corruption du sénateur Menendez dévoilé : des lingots d’or, des pots-de-vin et une influence démesurée !

Le procureur du district sud de New York, Damian Williams, a présenté des preuves des accusations de corruption portées à l’encontre du sénateur Robert Menendez. Ces preuves ont été exposées lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le 22 septembre 2023 à New York. En effet, une perquisition effectuée au domicile de Menendez en juin 2022 a permis de découvrir près de 500 000 dollars en liquide dissimulés dans des costumes, des tiroirs et un coffre-fort. De plus, les enquêteurs ont également trouvé des lingots d’or ainsi qu’une belle Mercedes.

Cette perquisition a confirmé les soupçons qui pesaient sur le sénateur démocrate du New Jersey. Les enquêteurs ont rapidement découvert un schéma de corruption dans lequel Robert Menendez aurait été impliqué entre 2018 et 2022. Selon le bureau du procureur, Menendez aurait utilisé sa position d’élu et de membre de la commission des affaires étrangères pour favoriser des hommes d’affaires du New Jersey ainsi qu’un pays répressif : l’Egypte.

Le sénateur aurait reçu des pots-de-vin en échange de l’utilisation de son influence politique pour promouvoir les intérêts du régime d’Abdel Fattah Al-Sissi. Menendez aurait utilisé sa position au sein de la commission pour faciliter les ventes d’armes et l’aide militaire accordée par les Etats-Unis à l’Egypte. Un entrepreneur du nom de Wael Hana aurait agi comme intermédiaire entre les représentants égyptiens et Menendez, en collaboration avec l’épouse du sénateur, Nadine Menendez.

L’accusation affirme que Menendez aurait participé à des dîners avec des agents militaires égyptiens afin de conclure un accord de corruption. L’élu aurait ainsi facilité les ventes d’armes en échange de rémunérations et d’un emploi fictif pour son épouse. Dans un message envoyé à un officiel égyptien, Wael Hana résume la situation en qualifiant Menendez de « notre homme ». De plus, Menendez aurait également transmis à Hana, par le biais de sa femme Nadine, l’identité de diplomates américains en poste au Caire. Il lui aurait également fourni des informations confidentielles sur les ventes d’armes à l’Egypte.

Enfin, Menendez aurait accepté de rédiger un projet de lettre de lobbying en faveur des officiels égyptiens, destinée à convaincre ses collègues sénateurs de lever un obstacle dans une importante livraison d’armes au pays.

Ces accusations de corruption sont particulièrement significatives compte tenu du contexte politique aux Etats-Unis. Les républicains accusent en effet le système judiciaire de partialité en faveur des démocrates. Ils affirment que les démocrates sont les seuls à être poursuivis pour des affaires de corruption, alors que plusieurs membres des républicains font également l’objet de soupçons. Cette affaire de corruption impliquant Robert Menendez risque donc de raviver les tensions politiques déjà existantes.

Mots-clés: procureur du district sud de New York, Damian Williams, faits de corruption, sénateur Robert Menendez, perquisition, soupçons, enquêteurs, inculpation, bureau du procureur, New Jersey, élu démocrate, Capitole, politique étrangère, républicains, justice à géométrie variable, Donald Trump, femme, Nadine, hommes d’affaires, New Jersey, schéma de corruption, pots-de-vin, entrepreneurs, Egypte, ministère public, commission des affaires étrangères, Abdel Fattah Al-Sissi, ventes d’armes, aide militaire, Etats-Unis, couverture, Wael Hana, intermédiaire, représentants égyptiens, influence substantielle, armes à l’Egypte, dîners, pacte de corruption, rémunérations, emploi fictif, épouse, diplomates américains, informations non publiques, projet de lettre, lobbying, collègues sénateurs, obstacle, livraison majeure.

articles similaires

Articles Récents