vendredi 21 juin 2024
AccueilnewsInternationalLa situation sanitaire des Palestiniens à Gaza : un désastre humanitaire imminent...

La situation sanitaire des Palestiniens à Gaza : un désastre humanitaire imminent !

L’accès aux soins des Palestiniens est gravement entravé par les restrictions imposées par Israël et les contraintes budgétaires croissantes, principalement dans la bande de Gaza, selon un rapport de la Banque mondiale publié le 18 septembre.

Le rapport souligne que l’économie palestinienne est fortement affectée par les restrictions imposées par Israël sur les déplacements et les échanges commerciaux en Cisjordanie occupée, ainsi que par le blocus de la bande de Gaza et la division entre ces deux entités. Ces facteurs entravent considérablement le potentiel économique du territoire et entraînent une stagnation du revenu par habitant, en raison de l’accroissement de la population.

De plus, la Banque mondiale prévoit une augmentation de la pauvreté dans les territoires palestiniens, où un habitant sur quatre vit déjà en dessous du seuil de pauvreté. Les contraintes budgétaires pèsent également lourdement sur le système de santé palestinien, notamment en ce qui concerne la prise en charge des maladies non transmissibles.

Les Palestiniens rencontrent des difficultés pour accéder aux soins en raison notamment de processus d’obtention d’autorisations longs et bureaucratiques. Ces restrictions affectent particulièrement la prise en charge des patients atteints de cancers, de maladies cardiaques, de grossesses pathologiques ou de maladies infantiles.

Chaque année, des milliers de Palestiniens de Cisjordanie et de la bande de Gaza doivent se rendre en Israël pour recevoir des soins médicaux. Toutefois, de nombreux Palestiniens ne parviennent pas à y accéder, que ce soit en raison du refus d’autorisation de sortie ou parce que les autorités palestiniennes refusent de payer pour les traitements.

En 2022, Israël a accordé plus de 110 000 permis d’entrée pour des visites médicales aux habitants de la Cisjordanie occupée, où vivent près de trois millions de Palestiniens. Plus de 17 000 permis ont également été délivrés aux Palestiniens de la bande de Gaza, où 2,3 millions de personnes vivent sous le coup du blocus imposé par Israël depuis 2007.

Cependant, le rapport souligne que le quasi-blocus de Gaza a un impact sur la mortalité, certains patients décédant avant d’obtenir leur autorisation. La situation est particulièrement critique à Gaza, où le système de santé est moins développé et où les patients ont du mal à obtenir à temps les autorisations de sortie à des fins médicales.

La Banque mondiale exhorte donc Israël et les autorités palestiniennes à mieux gérer ces cas et à assouplir le processus d’autorisation pour les malades et leurs accompagnants.

Mots-clés: restrictions, Israël, contraintes budgétaires, territoires palestiniens, soins, Banque mondiale, bande de Gaza, Cisjordanie occupée, économie, revenu par habitant, population, pauvreté, maladies non transmissibles, autorisations, accès aux soins, cancers, maladies cardiaques, grossesses pathologiques, maladies infantiles, santé palestinienne, patients, traitements, autorisation de sortie, permis d’entrée, blocus, approvisionnement en médicaments, mortalité, système de santé, autorisations de sortie.

articles similaires
aujourd'hui
POPULAIRE