mercredi 29 mai 2024
AccueilInternationalMondeLes Arméniens du Haut-Karabakh : Appel à l'aide internationale face au blocus

Les Arméniens du Haut-Karabakh : Appel à l’aide internationale face au blocus

Des manifestants arméniens ont manifesté devant un checkpoint près de Stepanakert, au Haut-Karabakh, le 27 décembre 2022. Depuis plus d’un mois, les habitants de l’enclave à majorité arménienne qui s’est autoproclamée indépendante de l’Azerbaïdjan en septembre 1991, tentent de survivre en plein hiver dans des conditions précaires, privés de nourriture, de soins, d’électricité et, pour certains, séparés de leurs familles restées en Arménie.

Depuis le 12 décembre 2022, des militants azerbaïdjanais bloquent la circulation sur l’unique route qui relie le Haut-Karabakh à l’Arménie. Ils réclament un accès à des « sites miniers illégaux » dans des parties de la province contrôlées par les Arméniens. Enhardi par son succès militaire lors de la guerre de l’automne 2020, l’Azerbaïdjan entend exercer son contrôle sur toute la région, Haut-Karabakh compris, et n’envisage aucun statut spécial pour la province.

Le long du corridor de Latchine, le blocus n’est pas total et quelques véhicules du Comité international de la Croix-Rouge parviennent à circuler, transportant médicaments et malades. Des marchandises sont parfois acheminées par les forces russes de la paix. Mais l’approvisionnement reste insuffisant, ce qui a contraint les autorités de la province séparatiste à mettre en place un système de tickets de rationnement, à restreindre les retraits d’argent liquide et les pleins d’essence.

Selon Grant Safarian, responsable de l’agriculture de la province, « la situation empire. On manque de produits alimentaires, de fruits, de légumes. Il n’y a plus de diesel donc plus de travaux agricoles. Le 13 décembre, le gaz a été coupé, puis remis, mais il pourrait l’être à nouveau. On a aussi des coupures d’électricité ».

Ruben Vardanian, l’ancien banquier d’affaires russe né à Erevan qui dirige actuellement le gouvernement du Haut-Karabakh, estime qu’un pont aérien, « comme celui qui a été créé pour contrer le blocus de Berlin-Ouest » par les Soviétiques entre 1948 et 1949, devrait être mis en place avec l’aide de la communauté internationale.

Après une première guerre, lors de l’effondrement de l’URSS, pour le contrôle du Haut-Karabakh, l’Azerbaïdjan et l’Arménie se sont affrontés une nouvelle fois à l’automne 2020. Un conflit qui s’est soldé par la défaite d’Erevan, contraint de rétrocéder à Bakou des territoires, notamment une partie de la province séparatiste. Depuis, et malgré l’accord de cessez-le-feu signé sous l’égide de la Russie, les braises du conflit ne se sont jamais vraiment éteintes.

Les habitants du Haut-Karabakh sont coupés du reste du monde et tentent de survivre dans des conditions précaires. Les militants azerbaïdjanais bloquent l’unique route qui relie la province à l’Arménie, ce qui a contraint les autorités séparatistes à mettre en place un système de rationnement et à restreindre les retraits d’argent liquide et les pleins d’essence. Ruben Vardanian propose un pont aérien avec l’aide de la communauté internationale pour contrer le blocus du Haut-Karabakh.

Mots-Clés: Haut-Karabakh, Arménie, Azerbaïdjan, Ruben Vardanian, Guerre, Blocus, Pont Aérien.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE