vendredi 24 mai 2024
AccueilInternationalMondeIsraël frappe la bande de Gaza: le Hamas accusé de tirs de...

Israël frappe la bande de Gaza: le Hamas accusé de tirs de roquettes

Vendredi 27 janvier, des frappes israéliennes ont été menées sur la bande de Gaza en réponse à des tirs de roquettes imputés par l’armée israélienne au Hamas. Deux séries de frappes ont touché la ville de Gaza, sans faire de victimes. La branche armée du Hamas a affirmé avoir riposté avec des batteries antiaériennes et des missiles sol-air. Peu après minuit dans la nuit de jeudi à vendredi, deux roquettes ont été tirées de la bande de Gaza en direction du territoire israélien. Les deux tirs ont été interceptés par le système de défense antiaérien.

Jeudi, neuf Palestiniens ont été tués à Jénine lors d’un raid de l’armée israélienne, décrit comme une opération contre des activistes islamistes dans le camp de réfugiés de cette ville du nord de la Cisjordanie. Les Nations unies n’ont pas recensé de bilan aussi élevé en une seule opération israélienne en Cisjordanie depuis 2005. Un dixième Palestinien a été tué jeudi à Al-Ram, près de Ramallah, selon le ministère de la santé israélien. Les décès de jeudi portent à 30 le nombre de Palestiniens, civils ou membres de groupes armés, tués depuis le début de l’année dans des violences avec des forces ou des civils israéliens.

L’Autorité palestinienne a alors dénoncé un « massacre » et annoncé mettre fin à la coopération sécuritaire avec Israël, une première depuis 2020. Le département d’Etat américain a dit regretter cette décision, jugeant « très important que les parties maintiennent voire approfondissent leur coordination sécuritaire ». Le chef de la diplomatie américaine, Antony Blinken, doit se rendre lundi et mardi en Israël et en Cisjordanie pour insister, selon Washington, sur « la nécessité urgente de prendre des mesures de désescalade ».

L’Organisation des Nations unies (ONU) a exprimé sa préoccupation face à cette situation et a appelé à une « désescalade » immédiate. Le premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou a quant à lui affirmé que son pays « ne cherche pas d’escalade » mais se prépare « à tous les scénarios ». Pour sa part, Tariq Salmi, porte-parole du Jihad islamique, a commenté que « la résistance est partout et prête pour le prochain affrontement ».

L’armée israélienne a expliqué le raid de Jénine comme une « opération de contre-terrorisme » visant des membres de l’organisation Jihad islamique, qui planifiaient, selon le ministre de la défense Yoav Gallant, une attaque en Israël. La ministre de la santé palestinienne, Mai Al-Kaila, a accusé les soldats d’avoir tiré du gaz lacrymogène à l’intérieur de l’unité pédiatrique de l’hôpital local, ce que l’armée a démenti.

Mots-Clés: Benyamin Nétanyahou, Antony Blinken, Tariq Salmi, Mai Al-Kaila, Israël, Cisjordanie, Hamas, Jihad Islamique, Nations Unies.

articles similaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

aujourd'hui
POPULAIRE